Connectez-vous S'inscrire

Sénégal : Vers l’adoption d’un Code du tourisme pour une meilleure réglementation du secteur


Rédigé le 20 Juillet 2018 à 11:19 | 0 commentaire(s) modifié le 20 Juillet 2018 - 11:29


Les autorités sénégalaises, à travers le ministère du Tourisme, sont en train de travailler pour mettre en place un Code du tourisme, le premier dans l’histoire du Sénégal, afin d’aboutir à une meilleure réglementation de ce secteur névralgique de l’économie nationale.
C’est dans ce cadre qu’un atelier de partage de l’avant-projet dudit code avec les professionnels s’est ouvert ce jeudi à Saly-Portudal, dans le département de Mbour, sous la présidence du ministre du Tourisme, Mame Mbaye Niang.


Sénégal : Vers l’adoption d’un Code du tourisme pour une meilleure réglementation du secteur
Le ministère sénégalais du Tourisme a engagé le processus d’élaboration du Code du tourisme dont le processus a été lancé lors d’un premier atelier tenu le Jeudi, 18 janvier 2018, à Dakar.  A l’issue de cet atelier, les participants avaient recommandé une méthode et une méthodologie de travail ainsi qu’une approche inclusive et participative, fédérant les énergies congruentes de toutes les parties prenantes du secteur. 

‘’Lorsqu’on gère un secteur aussi transversal que le tourisme, le dialogue et la concertation doivent constituer la règle et non l’exception pour qui veut mener des actions constructives’’, a estimé le ministre du Tourisme, selon qui, l’élaboration du Code du tourisme part du constat selon lequel la réglementation touristique, dans sa configuration actuelle, ne répond ni dans son esprit, ni dans sa lettre, aux exigences du secteur et ne permet plus à l’Administration de jouer le rôle de régulateur qui lui est assigné. 

Le Sénégal dispose certes d’un ensemble de textes réglementant les activités et professions touristiques. Mais, ces textes-là, à en croire Mame Mbaye Niang, sont épars et obsolètes, au regard surtout de la transition numérique et de ses effets induits. Donc, d’après lui, l’absence de ce cadre dans le dispositif législatif et réglementaire du pays constitue, dès lors, un réel handicap dans la mise en œuvre optimale des politiques et stratégies de développement du tourisme. 

Lors de l’atelier de lancement de ce processus d’élaboration de ce Code, des recommandations avaient été formulées sur la base desquelles un comité restreint mis en place a élaboré un document de travail qui tient compte également des orientations contenues dans les rapports de missions benchmarks. 

‘’L’atelier qui nous réunit aujourd’hui a certes pour objectif de valider la partie législative de l’avant-projet de Code du tourisme du Sénégal, mais constitue également un moment d’échanges et de partage’’, a indiqué le ministre qui soutient que le tourisme a besoin de ce cadre de dialogue constructif sur son devenir. D’ailleurs, si je ne m’abuse, le projet soumis à votre appréciation, prévoit des dispositions qui institutionnalisent le dialogue entre l’Etat et les acteurs’’, a dit Mame Mbaye Niang qui est d’avis qu’il faut concevoir le secteur touristique dans sa globalité, repenser sa gouvernance, son organisation, son fonctionnement, le financement des investissements structurants. 

‘’Nous devons revoir les conditions d’exercice des activités et professions touristiques qui ont toutes évoluées. Mais, plus encore, nous devons donner du sens à notre action. Le Code du tourisme va ainsi rendre plus intelligentes, plus harmonieuses et donc plus durables les interventions des différentes parties prenantes. Il va également favoriser l’éclosion d’un meilleur écosystème. D’ailleurs, nous n’avons pas le choix. Si nous voulons profiter des retombées réelles du tourisme international, nous devons obligatoirement adapter notre vision, notre démarche et notre stratégie aux exigences des marchés en nette croissance’’, a souligné M. Niang. 

Selon lui, le Sénégal peut profiter de l’embellie généralisée au niveau international, parce qu’il a les atouts pour réaliser ses ambitions et surtout, il dispose de ressources humaines de qualité capables de porter encore plus haut le flambeau de ses ambitions. 
‘’L’essor du tourisme nous rappelle la nécessité de renforcer nos moyens, de développer et de gérer le tourisme sur un mode durable, en construisant des destinations intelligentes et en tirant le meilleur parti de la technologie et de l’innovation’’, comme l’avait déclaré le secrétaire général de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), Zurab POLOLIKASHVILI, à l’occasion de la tenue du Salon international du tourisme de Berlin (ITB). 

Avec lejecos
la rédaction



Investissement /Ecofinance.sn | Commerce/Ecofinance.sn | Infrastructures/Ecofinance.sn | Energie/Ecofinance.sn | TIC/Ecofinance.sn | Collectivités locales/Ecofinance.sn | Emploi/Ecofinance.sn | Contribution/Ecofinance.sn | Innovation/Ecofinance.sn | Nomination/Ecofinance.sn | Palmarès/Ecofinance.sn | Sante | Agriculture/Ecofinance.sn | Portrait | Reportage | Interview | Décrets | Ecobusiness | Bon à savoir



Inscription à la newsletter

Blog Ecofinance
le 31/07/2018

CEMAC : dernière ligne droite pour mobiliser 130 milliards de Fcfa pour le secteur agricole

Le président de la Commission de la Communauté...











Derniers tweets
Ecofinance.sn : Etats-Unis : le moral des ménages poursuit sa dégradation https://t.co/y4I0VUEt7X https://t.co/eoL112LPjj
Vendredi 17 Août - 18:12
Ecofinance.sn : Uemoa : lente reprise des activités du marché boursier régional en mai 2018 https://t.co/3SGHIpU5fD https://t.co/ypREhqJpCv
Jeudi 16 Août - 13:27
Ecofinance.sn : Uemoa : progression de la situation monétaire en mai 2018 https://t.co/AeUjz6d7vX https://t.co/Dc3FHvH02d
Jeudi 16 Août - 13:07
Ecofinance.sn : Manque d’eau à Dakar : Las Plamas la résiliente, n’acceptera plus jamais ! https://t.co/ywVI3xsxR7 https://t.co/mf889kaS9q
Jeudi 16 Août - 12:37





Facebook