Connectez-vous S'inscrire

Secteur primaire : Progrès de 4,0% au premier trimestre


Rédigé le 20 Juin 2018 à 01:55 | 0 commentaire(s) modifié le 20 Juin 2018 - 01:57


Au niveau du secteur primaire, informe le Rapport Politique Monétaire dans l’UMOA juin 2018, la valeur ajoutée brute s'est accrue de 4,0% en glissement annuel au cours du trimestre sous revue, contre 4,4% un trimestre plus tôt, en lien avec la hausse de la production aussi bien des cultures de rente que celle des produits vivriers dans la plupart des pays côtiers.


Secteur primaire : Progrès de 4,0% au premier trimestre
Les dernières évaluations faites par les Services officiels indiquent une augmentation de la production vivrière de 4,9% au cours de la campagne 2017/2018, contre une estimation de 6,1% indiquée dans le rapport de mars 2018. La révision à la baisse du taux de progression des récoltes est consécutive au repli des productions, notamment au Burkina (-9,6% contre +6,2% précédemment attendu). 
Elle est également imputable aux performances moindres que prévu au Niger, où la production vivrière initialement attendue en hausse de 7,4%, est demeurée à un niveau quasiment stable. Les contre-performances au Burkina sont dues à l'arrêt précoce des pluies dans certaines zones de production et aux attaques d'insectes nuisibles. 
En revanche, la campagne agricole a été meilleure que celle initialement attendue au Sénégal et au Togo, où les récoltes ont augmenté respectivement de 31,7% et 2,0%, contre des progressions de 8,0% et 1,0% précédemment annoncées. En référence à la moyenne des cinq précédentes années, la production de la campagne en 2017/2018 progresserait de 17,1%. 
Au titre des principales cultures d'exportation, les dernières estimations de la campagne agricole font état d'une hausse de la production de l'ensemble des spéculations, à l'exception du café. Ces résultats confirment globalement les tendances indiquées dans le rapport du mois de mars 2018. 
La production cacaoyère est estimée à 2.045.112 tonnes, en hausse de 24,3%, sous l'effet essentiellement de l'accroissement des récoltes en Côte d'Ivoire. Cette culture continue de tirer profit des actions initiées depuis quelques années par les Autorités en charge de la filière, dont notamment un meilleur encadrement technique et l'utilisation de variétés à fort rendement. 
Le volume d'arachide produit s'est établi à 3.182.639 tonnes, soit une augmentation de 10,4%, imputable essentiellement au Sénégal (+42,4%), principal producteur de l'Union, ainsi qu'à la Guinée-Bissau (+15,0%), au Bénin (+7,8%) et à la Côte d'Ivoire (+6,3%). 
Les résultats de la campagne 2017/2018 situent la production de coton à 2.334.621 tonnes, en hausse de 4,1% par rapport à la campagne précédente. Cette progression a été tirée par l'ensemble des pays producteurs de coton de l'Union, à l'exception du Burkina, où les récoltes ont baissé d'une campagne à l'autre, en raison des perturbations climatiques et des attaques d'insectes. Globalement, la pluviométrie a été satisfaisante dans la plupart des zones de production des autres pays. La production de la noix de cajou a progressé de 8,0% pour s'établir à 1.180.839 tonnes, en liaison avec les conditions climatiques favorables dans les zones concernées au Bénin, en Côte d'Ivoire et en Guinée-Bissau. 
La récolte de caoutchouc, au cours de la campagne 2017/2018, s'est élevée à 580.000 tonnes, soit une progression de 28,0%, attribuable à l'augmentation des superficies exploitables. En revanche, la production de café a connu un repli de 58,0%, sous l'effet de la baisse enregistrée en Côte d'Ivoire, consécutive à la destruction d'une grande partie de la floraison par de fortes pluies. La quantité produite est estimée à 51.523 tonnes pour la campagne 2017/2018 contre 122.611 tonnes un an plus tôt.



Investissement /Ecofinance.sn | Commerce/Ecofinance.sn | Infrastructures/Ecofinance.sn | Energie/Ecofinance.sn | TIC/Ecofinance.sn | Collectivités locales/Ecofinance.sn | Emploi/Ecofinance.sn | Contribution/Ecofinance.sn | Innovation/Ecofinance.sn | Nomination/Ecofinance.sn | Palmarès/Ecofinance.sn | Sante | Agriculture/Ecofinance.sn | Portrait | Reportage | Interview | Décrets | Ecobusiness | Bon à savoir



Inscription à la newsletter

Blog Ecofinance
le 10/09/2018

HYDROCARBURES : ce qu’il faut comprendre sur les activités d’exploration-production

(Ecofinance.sn – Dakar) - Au Sénégal, le pétrole...











Derniers tweets
Ecofinance.sn : Union du fleuve Mano : les retombées positives du programme d’aménagement de routes et de facilitation du transport… https://t.co/4Ecu1GUs7w
Samedi 22 Septembre - 14:09
Ecofinance.sn : BRT : environ 239 milliards FCFA pour une exécution efficace du projet https://t.co/EPc2REbliE https://t.co/Jcz8BRc9Og
Mardi 18 Septembre - 20:45
Ecofinance.sn : Bus Rapid Transit : les impacts du projet sur la population https://t.co/3IIGXL862m https://t.co/a6zMY2DGmz
Mardi 18 Septembre - 19:44
Ecofinance.sn : Orange-MainOne : un partenariat pour plus de connectivité sur la côte ouest africaine https://t.co/bmuVWfstng https://t.co/9gKqQzAjdx
Lundi 17 Septembre - 13:50





Facebook