Connectez-vous S'inscrire
ecofinance.sn
 

Programme « Mise à Niveau » : Il faut adapter l’offre de mise à niveau à une nouvelle cible petite et moyenne entreprise


Rédigé le Lundi 25 Septembre 2017 à 17:58 | Lu 31 fois | 0 commentaire(s)


Selon le directeur du BMN, M. Ibrahima Diouf, le programme de mise à niveau des entreprises est à une étape cruciale de son existence. Et qu’au-delà des acquis importants, qu’il faudra consolider, il va falloir selon Ibrahima Diouf adapter l’offre de mise à niveau à une nouvelle cible : la cible petite et moyenne entreprise.






Programme « Mise à Niveau » : Il faut adapter l’offre de mise à niveau à une nouvelle cible petite et moyenne entreprise
(Ecofinance.sn) Dakar- Le Directeur du Bmn a lancé cet appel lors de la cérémonie de lancement du Numéro spécial Mise à niveau que sa structure a réalisé en partenariat avec le magazine Nouvel Horizon. 
28405 emplois créés 
Mais auparavant, Ibrahima Diouf  à dresser un bilan du programme de mise à niveau.  Ce programme est composé de 400 entreprises qui sont dans le processus d’éligibilité de leurs dossiers. C’est 144 dossiers d’entreprises  approuvés a dit M. Diouf. Ils sont  composés de 54 entreprises accompagnées sur un objectif de 60 durant  la phase dite pilote, de 2005 à 2010. 15 entreprises bénéficiaires du programme de restructuration et  de mise à niveau de l’UEMOA  et 75 entreprises à date sur les 200 prévues sur la phase dite de pérennisation qui est  la phase en cours. Cela représente 13081 emplois  permanents dont 1411 emplois cadres et 15324 emplois temporaires, soit un total de 28405 emplois créés par les entreprises accompagnées par le programme de mise à niveau.  
17,3 milliards de primes  octroyés aux entreprises 
Ces 144 entreprises accompagnées représentent 101,5 milliards d’investissements projetés dont 78,4 milliards  d’investissements approuvés. En contrepartie de ces investissements, c’est 17,3 milliards de primes qui sont octroyés  dont 10 milliards effectivement décaissés et versés au profit des entreprises bénéficiaires. 
Pour autant, estime Ibrahima Diouf, au-delà  de la consolidation nécessaire de ces acquis, il faudra réussir le déploiement de nouvelles formes d’accompagnement en adaptant mieux l’offre de mise à niveau à la cible petite et moyenne entreprise. C’est dans ce cadre qu’il faut inscrire le programme de mise à niveau spécifique dont la phase pilote a été lancée en Casamance, en octobre 2015,  du programme spécifique national et du nouveau programme développer l’emploi au Sénégal financé par le fonds fiduciaire d’urgence de l’Union européenne. La réussite de ce nouveau chantier nécessite selon Ibrahima Diouf  une bonne communication à l’endroit de l’ensemble des acteurs impliqués : Etat, secteur privé, partenaires Techniques et financiers mais aussi une bonne communication à l’endroit de l’opinion. D’ailleurs, c’est tout le sens a-t-il indiqué  de cette cérémonie consacrée entre autre à la parution du numéro spécial « Mise à niveau ». Ce numéro  a expliqué Ibrahima Diouf revient amplement sur les success-story du programme depuis son lancement officiel en février 2005 et ces histoires de réussites sont racontées par les bénéficiaires eux-mêmes. 
Une approché tournée vers la satisfaction clientèle avec « Guépard » 
Poursuivant, M. Diouf d’indiquer que l’avenir du programme de mise à niveau dépend aussi en grande partie de sa capacité à continuer à répondre efficacement aux attentes des entreprises bénéficiaires. C’est pourquoi, le Bmn a déclaré Ibrahima Diouf  a développé en étroite collaboration avec l’ADIE une plateforme de dématérialisation du processus dénommé « Guépard » du nom de l’animal le plus rapide sur terre pour répondre aux exigences de célérité dans le traitement des dossiers et de transparence  que requiert une administration de développement dans un processus d’émergence. 
Un réseau des entreprises bénéficiaires de la mise à niveau mis en place 
Certes, l’atteinte de ces performances  dépend de la mise en œuvre des investissements matériels et immatériels qui découlent des plans de mise à niveau des entreprises mais également des synergies qui seront développées entre les entreprises. C’est pourquoi, a soutenu Ibrahima Diouf , le BMN va accompagner la mise en place  du réseau des entreprises bénéficiaires de la mise à niveau, pour en faire un véritable cadre d’échanges, de partage d’expériences, de propositions et de réflexions pour le développement des affaires et la pérennité du programme. 




blog Ecofinance
le 12/12/2017

Enfance : L’Unicef plaide la protection des enfants dans un monde numérique

Un rapport phare met en lumière les fractures...


Bourde 2017
BOURDE 2017 | société par le 27/11/2017

BOURDE 2017 - Chapitre 6 - Zawiya El Hadj Malick Sy

BOURDE 2017 | société par le 27/11/2017

BOURDE 2017 - Chapitre 7 - Mosquée Serigne Babacar Sy


Inscription à la newsletter



Indices boursiers internationaux











Derniers tweets
Ecofinance.sn : DECOLLAGE DE LA FILIERE ARACHIDE : Les 10 propositions de Papa Abdoulaye Seck Lors de l’atelier de validation de la… https://t.co/523gfkSJJa
Mercredi 13 Décembre - 13:30
Ecofinance.sn : Le rebond économique mondial est l'occasion de s'attaquer aux problèmes de développement, selon l'ONU Un rapport pu… https://t.co/Unt9FgLkFN
Mercredi 13 Décembre - 10:49
Ecofinance.sn : Téléphonie fixe : la Sonatel ultra-dominatrice https://t.co/3cYF2G5GLQ https://t.co/gM3OwH9AQu
Mardi 12 Décembre - 13:35
Ecofinance.sn : Le parc de lignes de téléphonie fixe en recul de 0, 23 % au 3e trimestre https://t.co/kicl5zkyMd https://t.co/rP6s2y8bny
Mardi 12 Décembre - 13:35
Ecofinance.sn : FORUM SUR LES INVESTISSEURS DE LA MICROFINANCE : Les participants pour une meilleure inclusion financière Lors du F… https://t.co/6fEnviHr4U
Mardi 12 Décembre - 13:35