Connectez-vous S'inscrire

Phase II du PSE: L’Etat compte sur le secteur privé


Rédigé le 19 Décembre 2017 à 16:12 | 0 commentaire(s) modifié le 19 Décembre 2017 - 16:24


C’est une innovation de taille dans le Plan Sénégal Emergent. En effet, dans le cadre de la mise en œuvre de la phase 2 du Plan Sénégal émergent (PSE) (2019-2023), le gouvernement du Sénégal compte miser sur un secteur privé fort et dynamique afin d’améliorer davantage la croissance économique du Sénégal qui prévoit un taux de 7% l’année prochaine.







(Ecofinance.sn Dakar) - Selon le directeur général de la Planification et des Politiques économiques, Pierre Ndiaye, qui présidait l’atelier d’élaboration de la phase II du PSE dans la première phase du PSE, une partie de la croissance 6,6% est tirée par le secteur public, le privé est encore timide. Et dans la phase 2, il faudra un secteur privé très fort et dynamique pour permettre de porter cette croissance à des niveaux très élevés. 
  
Dans la même veine, le directeur général de la Planification et des Politiques économiques a rappelé, à cet effet, que dans la première phase du PSE, les programmes mis en place au niveau social dont le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC), la Couverture maladie universelle (CMU) et les réformes dans le secteur de l’agriculture, ont permis de relever significativement les conditions de vie des populations. 
  
De même, le directeur général de la Planification et des Politiques économiques, a estimé que des efforts sont à faire notamment au niveau du coût de l’électricité encore élevé, dans les domaines de l’éducation, de la mobilisation des ressources et dans l’amélioration de l’environnement des affaires de manière générale pour permettre au secteur privé de s’épanouir. 
  
Ces travaux d’élaboration de la phase 2 du PSE devront être terminés d’ici juin 2018 et les résultats seront soumis au Conseil économique, social et environnemental (CESE) pour avis puis au Conseil supérieur du plan pour approbation et à l’Assemblée nationale pour son adoption. 



Investissement /Ecofinance.sn | Commerce/Ecofinance.sn | Infrastructures/Ecofinance.sn | Energie/Ecofinance.sn | TIC/Ecofinance.sn | Collectivités locales/Ecofinance.sn | Emploi/Ecofinance.sn | Contribution/Ecofinance.sn | Innovation/Ecofinance.sn | Nomination/Ecofinance.sn | Palmarès/Ecofinance.sn | Sante | Agriculture/Ecofinance.sn | Portrait | Reportage | Interview | Décrets | Ecobusiness | Bon à savoir



Inscription à la newsletter

Blog Ecofinance
le 10/09/2018

HYDROCARBURES : ce qu’il faut comprendre sur les activités d’exploration-production

(Ecofinance.sn – Dakar) - Au Sénégal, le pétrole...











Derniers tweets
Ecofinance.sn : BRT : environ 239 milliards FCFA pour une exécution efficace du projet https://t.co/EPc2REbliE https://t.co/Jcz8BRc9Og
Mardi 18 Septembre - 20:45
Ecofinance.sn : Bus Rapid Transit : les impacts du projet sur la population https://t.co/3IIGXL862m https://t.co/a6zMY2DGmz
Mardi 18 Septembre - 19:44
Ecofinance.sn : Orange-MainOne : un partenariat pour plus de connectivité sur la côte ouest africaine https://t.co/bmuVWfstng https://t.co/9gKqQzAjdx
Lundi 17 Septembre - 13:50
Ecofinance.sn : (https://t.co/Vk9QRlmNek – Dakar) - L’Etat du Sénégal a maintenant de quoi prendre en charge, de manière durable, l… https://t.co/PrviUrzRXs
Samedi 15 Septembre - 15:42





Facebook