Connectez-vous S'inscrire
economie, finance : l'actualité au senegal et en afrique

Périls du monde numérique : de rares mesures pour protéger les enfants


Rédigé le 13 Décembre 2017 à 15:44 | 0 commentaire(s) modifié le 14 Décembre 2017 - 16:41


L’UNICEF déplore le peu de mesures prises pour protéger les enfants des périls du monde numérique et accroître leur accès à un contenu en ligne sûr. Le Fonds des Nations unies pour l’enfance en a dressé le constat dans son rapport annuel phare publié lundi.


Périls du monde numérique : de rares mesures pour protéger les enfants
(Ecofinance.sn Dakar ) - Le rapport de l’UNICEF  « La situation des enfants dans le monde 2017 : Les enfants dans un monde numérique » analyse pour la première fois de manière exhaustive la manière dont la technologie numérique affecte la vie des enfants et les possibilités qui s'offrent à eux, identifiant à la fois les dangers et les opportunités.
 
« Il souligne que les gouvernements et le secteur privé ne se sont pas adaptés au rythme des changements, exposant ainsi les enfants à de nouveaux risques et dangers et laissant de côté des millions d'enfants parmi les plus défavorisés », indique un communiqué.
 
 
Le rapport explore les avantages que peut offrir la technologie numérique aux enfants les plus défavorisés, et plus particulièrement à ceux qui grandissent dans la pauvreté ou sont touchés par des crises humanitaires.
 
 
Le rapport montre néanmoins que des millions d’enfants sont laissés pour compte. Dans le monde, environ un tiers des jeunes – soit 346 millions de personnes – ne sont pas connectés, ce qui accentue les inégalités et réduit la capacité des enfants à prendre part à une économie de plus en plus numérique.
 
Le rapport souligne, par ailleurs, qu'Internet accroît la
vulnérabilité des enfants aux risques et dangers : utilisation de leurs informations personnelles à mauvais escient, accès à des contenus nuisibles et intimidation en ligne, notamment. Car, comme l’indique le rapport, avec l'omniprésence des dispositifs mobiles, l’accès à Internet de nombreux enfants est moins surveillé et potentiellement plus dangereux.
 
Sans compter que des réseaux numériques comme l'Internet clandestin et les cryptomonnaies favorisent les pires formes d'exploitation et de maltraitance, y compris la diffusion en ligne de contenus pédopornographiques « sur commande » et la traite.
 
Le rapport offre des analyses et des données récentes sur
l'utilisation d'Internet par les enfants et l’effet de la technologie numérique sur le bien-être des enfants, s'intéressant à des débats croissants sur « l'addiction » au numérique et les possibles effets du temps passé devant un écran sur le développement cérébral.
 
 
Selon le rapport, «les jeunes constituent la tranche d’âge la plus connectée. À l’échelle mondiale, 71 % d’entre eux utilisent Internet contre 48 % pour la population totale ».
 
 Les jeunes Africains sont les moins connectés, constate entre autres  le document qui ajoute qu’«environ trois jeunes sur cinq n'utilisent pas Internet, contre seulement un sur 25 en Europe ».
 
 
 
Selon le rapport, seule une action collective de la part des
gouvernements, du secteur privé, des organisations de défense des enfants, du milieu universitaire, des familles et des enfants eux-mêmes peut aplanir les disparités d’accès à Internet et rendre l'espace numérique plus accessible et plus sûr.




Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 12 Juillet 2018 - 21:12 Optimisation fiscale, Macky donne la formule

Investissement /Ecofinance.sn | Commerce/Ecofinance.sn | Infrastructures/Ecofinance.sn | Energie/Ecofinance.sn | TIC/Ecofinance.sn | Collectivités locales/Ecofinance.sn | Emploi/Ecofinance.sn | Contribution/Ecofinance.sn | Innovation/Ecofinance.sn | Nomination/Ecofinance.sn | Palmarès/Ecofinance.sn | Sante | Agriculture/Ecofinance.sn | Portrait | Reportage | Interview | Décrets | Ecobusiness | Bon à savoir