Connectez-vous S'inscrire
economie, finance : l'actualité au senegal et en afrique

PSE : Paris renouvelle son engagement


Rédigé le 20 Octobre 2017 à 15:45 | 0 commentaire(s) modifié le 20 Octobre 2017 - 20:22


La France a promis jeudi de continuer à contribuer au financement du Plan Sénégal Émergent (PSE) et à intensifier son action d’appui au secteur privé sénégalais.


PSE :  Paris renouvelle son engagement

 D’après la feuille de route émergence au Sénégal, qui accompagne le communiqué conjoint du 3e séminaire inter-gouvernemental sénégalo-français, «la France s’engage à poursuivre ses efforts financiers pour appuyer le Plan Sénégal Émergent ».
 
Selon le document, l’AFD, qui contribue à ce programme à hauteur de 800 millions d’euros aujourd’hui au travers de 45 projets, maintiendra son appui. En second lieu, Bpifrance Assurance Export (BPI-AE), dont l’octroi de nombreuses garanties aux prêts commerciaux sénégalais a favorisé le dynamisme de l’activité des entreprises françaises au Sénégal, réitère sa volonté de travailler aux côtés des autorités publiques et des entreprises sénégalaises.
 
Un travail de priorisation des projets contribuant à l’émergence du Sénégal sera effectué conjointement, avec les autorités sénégalaises. Une attention particulière sera portée à des projets structurants de l’émergence sénégalaise.
 
Les projets du port de Bargny, la ligne de chemin de fer Dakar- Bamako et le projet symbolique autour de Saint-Louis relatif à la gestion du patrimoine et au développement durable, feront l’objet d’un suivi rapproché des entreprises françaises qui pourront mettre au service de l’émergence sénégalaise leur expertise et leurs compétences. Le secteur privé est un acteur clé du développement.
L’AFD intensifiera son action d’appui au secteur privé au travers de trois axes.
La feuille de route rappelle que le projet du Train Express Régional (TER) de Dakar est au cœur de la relation économique bilatérale.
 
«Financé à hauteur de 195 millions d’euros par la France, ce projet met l’expertise des entreprises françaises en matière de construction et de gestion ferroviaire au service de l’amélioration des conditions de vie des populations du Grand Dakar. Il s’inscrit par ailleurs dans une stratégie de refonte globale de la mobilité urbaine du Grand Dakar auquel l’Agence française de Développement participe pleinement, en intégrant le projet de BRT (Bus Rapid Transit) connexe à son programme de lignes de rabattement. »
 
Les deux pays «s’engagent à prendre en compte les critères environnementaux et sociaux dans la mise en œuvre de ce projet ». « Chaque partie s’engage, par ailleurs, à mettre en place un comité de suivi bilatéral du TER de Dakar afin d’optimiser le dialogue entre acteurs et assurer le respect du calendrier. »

Par ailleurs, six priorités sectorielles sont identifiées pour contribuer au développement et à l’émergence du Sénégal. 



Investissement /Ecofinance.sn | Commerce/Ecofinance.sn | Infrastructures/Ecofinance.sn | Energie/Ecofinance.sn | TIC/Ecofinance.sn | Collectivités locales/Ecofinance.sn | Emploi/Ecofinance.sn | Contribution/Ecofinance.sn | Innovation/Ecofinance.sn | Nomination/Ecofinance.sn | Palmarès/Ecofinance.sn | Sante | Agriculture/Ecofinance.sn | Portrait | Reportage | Interview | Décrets | Ecobusiness | Bon à savoir