Connectez-vous S'inscrire

Orpaillage au Sénégal: Le secteur génère 121,4 millions pour l'État


Rédigé le 27 Juillet 2018 à 10:05 | 0 commentaire(s) modifié le 30 Juillet 2018 - 14:22


Dans une enquête réalisée par l'Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie(ANSD) , on apprend que le montant annuel des impôts et taxes payés par les unités de production évoluant dans le broyage et le concassage est estimé à 121,4 millions de FCFA. L'activité de broyage totalise les 64,1 millions de FCFA, tandis que les unités de production s’activant dans le concassage ont supporté 57,3 millions de FCFA.


Orpaillage au Sénégal: Le secteur génère 121,4 millions pour l'État
Sur un autre plan, l'analyse du secteur extractif réalisée par l'ANSD, révèle que plus de 4 individus sur 10 sont de nationalité sénégalaise. Les Maliens sont fortement représentés, soit 39,6% des orpailleurs. Les Guinéens et les Burkinabé suivent avec des proportions respectives de 10,3% et 5,2%. Les Bissau Guinéens, les Ghanéens et les Mauritaniens sont faiblement représentés, soit respectivement 0,2%, 0,1% et 0,1%. Les Gambiens, Nigériens et Ivoiriens, etc. sont les moins représentés 
  
De même, l’étude monographique sur l’orpaillage au Sénégal a dénombré 6272 unités de production évoluant dans l’activité d’extraction du minerai d’or (6170 unités de production dans la région de Kédougou et 102 dans la région de Tambacounda), 1337 unités de production s’activant dans le concassage/broyage et 1 216 unités. 

La plupart des communes abritant les unités se trouvent dans la région de Kédougou et une seule d’entre elles (Sadatou) se situe dans la région de Tambacounda, plus précisément dans le département de Bakel. 
  
  
La région de Kédougou regroupe 98,4% des 6272 unités de production qui ont été dénombrées. 
  
Les résultats de l’étude ont montré que la commune de Missirah Siramana occupe la première position avec 44,2% des unités de production, suivie par la commune de Bembou avec 24,4%. 

En outre, l’étude fait ressortir que les communes de Khossanto, Tomborokonto et Sabodala accueillent respectivement 7,5%, 7,2% et 7,0% du nombre total d’unités. 
Et enfin se positionnent les communes de Bandafassi, de Madina Baffe et de Sadatou avec des taux respectifs de 4,4%, 3,7% et de 1,6% 
  
la rédaction



Investissement /Ecofinance.sn | Commerce/Ecofinance.sn | Infrastructures/Ecofinance.sn | Energie/Ecofinance.sn | TIC/Ecofinance.sn | Collectivités locales/Ecofinance.sn | Emploi/Ecofinance.sn | Contribution/Ecofinance.sn | Innovation/Ecofinance.sn | Nomination/Ecofinance.sn | Palmarès/Ecofinance.sn | Sante | Agriculture/Ecofinance.sn | Portrait | Reportage | Interview | Décrets | Ecobusiness | Bon à savoir



Inscription à la newsletter

Blog Ecofinance
le 31/07/2018

CEMAC : dernière ligne droite pour mobiliser 130 milliards de Fcfa pour le secteur agricole

Le président de la Commission de la Communauté...











Derniers tweets
Ecofinance.sn : Etats-Unis : le moral des ménages poursuit sa dégradation https://t.co/y4I0VUEt7X https://t.co/eoL112LPjj
Vendredi 17 Août - 18:12
Ecofinance.sn : Uemoa : lente reprise des activités du marché boursier régional en mai 2018 https://t.co/3SGHIpU5fD https://t.co/ypREhqJpCv
Jeudi 16 Août - 13:27
Ecofinance.sn : Uemoa : progression de la situation monétaire en mai 2018 https://t.co/AeUjz6d7vX https://t.co/Dc3FHvH02d
Jeudi 16 Août - 13:07
Ecofinance.sn : Manque d’eau à Dakar : Las Plamas la résiliente, n’acceptera plus jamais ! https://t.co/ywVI3xsxR7 https://t.co/mf889kaS9q
Jeudi 16 Août - 12:37





Facebook