Connectez-vous S'inscrire
ecofinance.sn
 
Informer utile et juste pour instruire et construire
 

Monnaie unique : Gabriel Fal milite pour le franc Cfa


Rédigé le Mercredi 28 Février 2018 à 12:09 | Lu 71 fois | 0 commentaire(s)


Sur le débat sur le franc Cfa, Gabriel Fal , fondateur de Cgf bourse a un avis tranché : selon lui, quoiqu’on dise cette monnaie est bonne. D’ailleurs, il estime dans un entretien accordé à nos confrères de Walfadjiri quotidien que le Directeur national de la Bceao du Sénégal a totalement raison lorsqu’il dit que c’est peut-être une des meilleures monnaies au monde.


(Ecofinance.sn Dakar) - «En réalité, la garantie de parité de la part d’un émetteur AAA qui est le Trésor français est directement une garantie de valeur de notre masse monétaire globale», dit-il dans les colonnes du même journal.
Selon lui, toute la masse monétaire en circulation dans les 14 pays de la zone Franc est garantie par AAA. Même des monnaies comme le saudi rial n’ont pas des fondations aussi solides. Le problème n’est pas de savoir si le Franc CFA est une bonne monnaie ou pas.
S’agissant d’un projet de monnaie unique à l’échelle sous régionale, Gabriel Fal a fait savoir que la CEDEAO a deux points faibles pour conduire cette mission : la première c’est qu’elle ne couvre pas l’ensemble des pays concernés par le FCFA, et la seconde le Nigeria va créer une distorsion par sa «zone  naira».
De même, pour le Président de la Compagnie de Gestion Financière Bourse, la plus belle réussite de l’Afrique en matière d’intégration et de coopération économique est la Banque Africaine de Développement (BAD). Cette institution dispose des moyens techniques, humains et financiers. Sa notation sur les marchés des capitaux internationaux est parmi les plus élevées au monde. Par conséquent, il serait même judicieux de lui confier le projet de création d’un Fonds Monétaire Africain (FMA) qui offrira la garantie de parité à chaque monnaie adhérente et contrôlera l’ensemble du système monétaire
 
 
Sur la même veine, Gabriel Fal note qu’une opinion publique négative a su emparer du débat pour polluer les esprits.
Sur un autre plan, parlant du pétrole et le gaz, Gabriel Fal considère que même s’il est avéré aujourd’hui le Sénégal dispose des ressources naturelles notre pays n’a pas le potentiel technologique, ni les capitaux nécessaires pour l’exploitation de telles richesses.
Il s’agit, pour lui, de garder la tête sur les épaules, d’accueillir comme il se doit toutes ces multinationales qui ont tenté le pari de l’exploration et surtout d’en faire profiter, au mieux, les populations qui ne doivent pas être écartées de la croissance. Mais pour cela, il faut une bonne politique de «contenu local» au grand bénéfice desdites populations et du secteur privé national.
«L’industrie financière devra aussi nécessairement être impliquée, par les gouvernements, dans cette politique de  contenu local  pour une meilleure efficience dans sa mise œuvre».




blog Ecofinance
le 17/05/2018

Le FIDA mobilise un fonds d'aide pour renforcer l'agriculture familiale en Guinée

L'Etat guinéen a signé ce lundi 14 mai à Rome,...


Inscription à la newsletter








Forex en ligne





Derniers tweets
Ecofinance.sn : Entrepreneuriat : Lancement du projet "Feed the Future Sénégal Jeunesse en Agriculture" L’Ambassade des Etats-Unis… https://t.co/XVb7ftbn97
Dimanche 20 Mai - 18:23
Ecofinance.sn : 2,5 milliards de personnes de plus habiteront dans les villes d'ici 2050 (ONU) Deux personnes sur trois habiteront… https://t.co/rimclztcKp
Vendredi 18 Mai - 17:03





blog Ecofinance