Connectez-vous S'inscrire
ecofinance.sn
 

Les vérités du facilitateur du Cir sur la durabilité du projet


Rédigé le Jeudi 9 Février 2017 à 08:08 | Lu 63 fois | 0 commentaire(s)


A gauche, Bernard Smolikowski, assène ses vérités pour le développement durable du Cir.


(Ecofinance.sn - Dakar) - Sur un air sérieux et un ton ferme, le facilitateur du Cadre intégré renforcé (Cir), Bernard Smolikowski,  attaché de coopération au service de coopération et d’action culturelle de l’Ambassade de France au Sénégal, assène ses trois vérités pour le développement durable du projet.

«Pour arriver à une réelle prise en compte du commerce dans les politiques nationales de développement, il absolument essentiel le Cir s’inscrive dans la durée», a-t-il déclaré mardi à l’ouverture de l’atelier régional du Cir pour l’Afrique francophone qui se tient sur 3 jours à Dakar.

La première recommandation porte sur l’intersectoriel du Cir. «Le Cir ne doit se cantonner au seul ministère en charge du Commerce. Il se doit d’être un vrai instrument d’appui au service de l’ensemble des ministères techniques. Il est donc très important de renforcer et maintenir le dialogue intersectoriel», a-t-il plaidé.

L’autonomie est la deuxième proposition faite M. Smolikowski. «Le Cir ne doit pas compter sur le seul appui externe qui l’accompagne depuis son démarrage. Il doit absolument se projeter au-delà : pour se faire, il y a lieu de renforcer la capacité du ministère en charge du Commerce à jouer ce role pour aller vers l’autonomisation (financière) de la fonction du Cir (aide toi et les bailleurs t’aideront)», a-t-il indiqué.

Enfin la dernière suggestion, c’est de convaincre. «Le Cir doit absolument afficher ses performances et ses résultats concrets s’il veut convaincre de l’intérêt, de l’utilité et de la pertinence du mécanisme», a-t-il déclaré.

A la suite de sa première phase achevée en 2015 dont les résultats ont été jugés satisfaisants au Sénégal, le Cir a entamé sa deuxième phase le 1ier janvier 2016. Les défis auxquels cette 2ième phase doit faire face sont l’appropriation et la durabilité.
 




Dans la même rubrique :
< >

blog Ecofinance
le 06/12/2017

UEMOA : Le montant moyen des soumissions hebdomadaires en hausse en octobre

(Ecofinance.sn Dakar) - Selon le Bulletin mensuel...


Bourde 2017
BOURDE 2017 | société par le 27/11/2017

BOURDE 2017 - Chapitre 6 - Zawiya El Hadj Malick Sy

BOURDE 2017 | société par le 27/11/2017

BOURDE 2017 - Chapitre 7 - Mosquée Serigne Babacar Sy


Inscription à la newsletter



Indices boursiers internationaux











Derniers tweets
Ecofinance.sn : Forum économique international : La Francophonie partenaire privilégié de la Conférence de Paris Après Montréal, To… https://t.co/Eo33vqvfrt
Vendredi 8 Décembre - 16:28
Ecofinance.sn : Une start-up nigériane sélectionnée dans le programme d'Airbus BizLab pour ses drones La start-up nigériane Aerial… https://t.co/aZS6QPfgWg
Vendredi 8 Décembre - 16:28
Ecofinance.sn : Enfance: Moins d’une naissance sur deux est enregistrée en Afrique subsaharienne Quatre-vingt-quinze millions d’enf… https://t.co/Z5yAHieQRk
Vendredi 8 Décembre - 16:28
Ecofinance.sn : UEMOA : Dynamisme de l’activité économique au troisième trimestre Lors de sa quatrième réunion ordinaire au titre d… https://t.co/JAaTIGCfHz
Vendredi 8 Décembre - 16:28
Ecofinance.sn : L’AIBD ouverte à la circulation aérienne https://t.co/c4grdDh0lI https://t.co/Ee3eVR0azt
Vendredi 8 Décembre - 16:28