Connectez-vous S'inscrire
ecofinance.sn
 

Le FMI alerte sur la dette du Sénégal


Rédigé le Mercredi 20 Septembre 2017 à 12:48 | Lu 49 fois | 0 commentaire(s)


Le Fonds monétaire international (FMI) s’inquiète de l’accroissement de la dette du Sénégal, malgré les bonnes perspectives de croissance économique. L’alerte a été sonnée par une équipe des services du Fonds, dirigée par M. Ali Mansoor, qui a séjourné à Dakar du 7 au 19 septembre 2017 .


Le FMI alerte sur la dette du Sénégal
« La croissance économique devrait rester solide, au-dessus de 6 %, et l'inflation se situerait à 2 % en 2017. Cependant, la dette publique a continué d'augmenter et le service de la dette qui était de 24% des recettes en 2014, pourrait atteindre 30% en 2017 », alerte M. Mansoor.

Il exhorte à poursuivre l'assainissement budgétaire, laquelle nécessitera toutefois «la mobilisation de recettes intérieures, en particulier la suppression progressive des exonérations à faible incidence socioéconomique, la réduction des projets d'investissement financés sur ressources propres qui n'ont pas été évalués par la banque intégrée de projets, et une stricte limitation des financements nets du Trésor aux opérations budgétaires de l’année en cours ».

La mission juge toutefois « globalement satisfaisante » la mise en œuvre du programme appuyé par l’ISPE. « Les objectifs quantitatifs à fin juin 2017 ont été réalisés, hormis l’objectif indicatif relatif aux recettes fiscales du fait d’un niveau de recette pétrolières inférieur aux prévisions. Des progrès importants ont été accomplis dans la mise en œuvre des trois repères structurels liés à l'administration des recettes et à la gestion des finances publiques », se félicite-t-elle.

Elle estime en outre que « les perspectives macroéconomiques pour 2018 sont favorables » et insiste sur la nécessité de prendre en considération la charge croissante du service de la dette publique.

« La mission salue la détermination des autorités en vue d’éliminer les besoins de financement en sus du déficit budgétaire, au moyen de : i) la restructuration de La Poste ; ii) la mise en œuvre des réformes du Fonds national de retraites ; et iii) l’application des règles budgétaires dans la gestion des comptes de dépôts. »

Elle indique que l’assainissement budgétaire «devrait connaître un léger ralentissement en 2018, conduisant à un déficit de 367 milliards FCFA (3,5 % du PIB) afin de dégager une marge pour exécuter les projets financés par des ressources concessionnelles ». 

« Pour éviter que cet assouplissement n'entraîne une croissance excessive du service de la dette à moyen terme, il sera essentiel de réduire les exonérations fiscales, d'intégrer les recettes quasi budgétaires dans le budget, et d'assurer l'évaluation de tous les nouveaux projets d'investissement financés sur ressources intérieures. Si ces mesures sont appliquées en 2018, elles devraient contribuer à ramener le service de la dette aux niveaux de 2014 au cours des 10 prochaines années. »

La mission appelle à étendre les réformes prévues au régime de zone économique spéciale (ZES) pour « promouvoir le développement des PME et mobiliser l'IDE afin d’assurer une production compétitive au plan mondial ». 

Elle se félicite des propositions faites par les autorités concernant le recours au compacte pour l'Afrique du G20 pour étendre et accélérer les réformes de la ZES visant à instaurer une gouvernance économique fondée sur des règles et un régime fiscal transparent.




Dans la même rubrique :
< >

Mardi 12 Décembre 2017 - 12:59 Téléphonie fixe : la Sonatel ultra-dominatrice


blog Ecofinance

Bourde 2017
BOURDE 2017 | société par le 27/11/2017

BOURDE 2017 - Chapitre 6 - Zawiya El Hadj Malick Sy

BOURDE 2017 | société par le 27/11/2017

BOURDE 2017 - Chapitre 7 - Mosquée Serigne Babacar Sy


Inscription à la newsletter



Indices boursiers internationaux











Derniers tweets
Ecofinance.sn : Téléphonie fixe : la Sonatel ultra-dominatrice https://t.co/3cYF2G5GLQ https://t.co/gM3OwH9AQu
Mardi 12 Décembre - 13:35
Ecofinance.sn : Le parc de lignes de téléphonie fixe en recul de 0, 23 % au 3e trimestre https://t.co/kicl5zkyMd https://t.co/rP6s2y8bny
Mardi 12 Décembre - 13:35
Ecofinance.sn : FORUM SUR LES INVESTISSEURS DE LA MICROFINANCE : Les participants pour une meilleure inclusion financière Lors du F… https://t.co/6fEnviHr4U
Mardi 12 Décembre - 13:35
Ecofinance.sn : AMINATA ANGELIQUE MANGA, MINISTRE DE L’ECONOMIE SOLIDAIRE ET DE LA MICROFINANCE : «L’Etat accorde une grande import… https://t.co/fbP1YivJ7N
Mardi 12 Décembre - 13:35
Ecofinance.sn : Avènement de Bale II et Bâle III : Des changements très importants pour la banque L’avènement des normes Bâle II et… https://t.co/ZgOmMhJ2kw
Mardi 12 Décembre - 13:35