Connectez-vous S'inscrire
ecofinance.sn
 

L’implication du secteur privé sollicitée pour lever les contraintes structurelles.


Rédigé le Mercredi 22 Février 2017 à 08:16 | Lu 105 fois | 0 commentaire(s)


L'ouverture par le premier ministre, Mohamed B. A. Dionne, des assises de l'entreprise initiée par le Cnp.


(Ecofinance.sn – Dakar) - Si, comme l’a dit le premier ministre Mouhamed B. A. Dionne, le Sénégal a renoué avec des croissances plus fortes et un regain de dynamisme dans les secteurs de l’économie, il reste que des contraintes structurelles freinent encore le développement de certaines branches.

Et c’est là où le gouvernement attend le secteur privé. En ouvrant les assises de l’entreprise, mardi à Dakar, le chef du gouvernement a trouvé là un argument solide pour invité le patronat à s’impliquer dans le Plan Sénégal émergent (Pse) pour apporter des réponses à ces contraintes.

«…Nous sommes conscients que des contraintes structurelles freinent encore le développement de certaines branches de l’économie. C’est pourquoi, il nous faut une plus forte implication du secteur privé national et international dans le Pse», a-t-il lancé en direction des dirigeants d’entreprise.  Et M. Dionne ne veut pas perdre du temps.

«Pour ce faire, il nous faut aller plus vite dans les réformes pour stimuler l’investissement privé local et international après les efforts substantiels de l’Etat qui a déjà mobilisé plus 5.100 milliards F Cfa, qui sont en train d’être investi dans différents projets et programmes», a-t-il indiqué.

Par ailleurs, le chef du gouvernement a rassuré le président du Conseil national du patronat (Cnp), Baïdy Agne, qui a exprimé auparavant ses préoccupations sur la fiscalité. «Notre politique dans ce domaine vise davantage à rationaliser les dépenses fiscales et à travailler pour une fiscalité plus transparente dans le respect des principes de consolidation budgétaire», a-t-il dit.

Selon M. Dionne, le Sénégal a renoué avec des croissances plus fortes du produit intérieur brut (Pib) de 6,5 pour cent en 2015, 6,6 pour cent en 2016 et 6,8 pour cent attendue en 2017. Il attribue ces progressions à la mise en œuvre du Pse.

Egalement, il n’a pas manqué de faire observer le regain de dynamisme dans les secteurs de l’économie avec la reprise des grandes unités industrielles comme les Industries chimiques du Sénégal (Ics), la Société nationale de commercialisation des oléagineux du Sénégal (Sonacos), les cimenteries, la relance du tourisme, le redressement des activités du secteur primaire, le renforcement du plateau d’infrastructures structurantes.

Organisées par le Cnp, les assises de l’entreprise sont un rendez-vous annuel. Elles sont marquées par des forums et salon sur les sujets d’actualité d’intérêt national. 




Dans la même rubrique :
< >

blog Ecofinance

Bourde 2017
BOURDE 2017 | société par le 27/11/2017

BOURDE 2017 - Chapitre 6 - Zawiya El Hadj Malick Sy

BOURDE 2017 | société par le 27/11/2017

BOURDE 2017 - Chapitre 7 - Mosquée Serigne Babacar Sy


Inscription à la newsletter



Indices boursiers internationaux











Derniers tweets
Ecofinance.sn : Air Sénégal en tournée dans la sous région avec l’ATR-72 600 https://t.co/RBTZZQrJHo https://t.co/WNwtUvCXZ6
Lundi 11 Décembre - 14:54
Ecofinance.sn : Lomé : un terrain de 10.000m2 pour la Chambre consulaire régionale de l’UEMOA Le siège de la Chambre consulaire rég… https://t.co/xiunN78265
Lundi 11 Décembre - 13:29
Ecofinance.sn : Conférence mondiale pour l’éducation : La composition du comité scientifique connue https://t.co/uczQCY6MEn https://t.co/Ge45JfJ2DR
Lundi 11 Décembre - 13:29
Ecofinance.sn : Le budget 2018 du ministre de l'Education nationale en hausse de plus de 10 milliards Le budget 2018 du ministre de… https://t.co/q91vuMUJ24
Lundi 11 Décembre - 13:29
Ecofinance.sn : Les enfants de Somalie ne sont pas responsables de l'endettement de leur pays julius Nyerere, le premier président… https://t.co/Gspc93Bemr
Lundi 11 Décembre - 13:29