Connectez-vous S'inscrire

Industrialisation de l’Afrique La Bad appelle à privilégier une politique intelligente


Rédigé le 23 Novembre 2017 à 12:59 | 0 commentaire(s) modifié le 23 Novembre 2017 - 13:08


Dans un nouveau rapport publié le 20 novembre dernier à Abidjan, en Côte d’Ivoire, la Banque africaine de développement (Bad) appelle à l'industrialisation de l’Afrique, en privilégiant une politique industrielle intelligente, des transformations structurelles et un recours progressif à la transformation des matières premières du continent en produits à valeur ajoutée.




(Ecofinance.sn Dakar) - Privilégier une politique intelligente, des transformations structurelles  et un recours progressif à la transformation des matières premières pour l’industrialisation de l’Afrique.

C’est ce que recommande la Banque africaine de développement (Bad). Le rapport, intitulé « Industrialiser l’Afrique : stratégies, politiques, institutions et financement », a été publié le 20 novembre,  à l’occasion de la célébration de  la Journée de l’industrialisation de l’Afrique. Il comporte des contributions de 16 auteurs, y compris le prix Nobel d’économie Joseph Stiglitz et des économistes réputés comme Justin Yifu Lin, Haroon Bhorat, Ravi Kanbur, John Page, ainsi que le vice-président et économiste en chef de la Bad Célestin Monga et Abebe Shimeles et Amadou Boly, deux chercheurs de l’institution panafricaine de financement du développement. 

Dans ses remarques liminaires, Joseph Stiglitz explique pourquoi l’industrialisation demeure pertinente au moment où l’Afrique entre dans le XXIe siècle. Le rapport fournit des conseils pratiques aux pays africains sur divers aspects des politiques industrielles ; il examine la transformation structurelle qui sera nécessaire à la poursuite de la fabrication à forte intensité de main-d’œuvre, semblable à celles de l’Asie de l’Est et du Sud-Est. Il passe également en revue les critères de succès dans la constitution de clusters, de zones économiques spéciales et de parcs industriels dans les pays en développement. Enfin, le rapport tire des enseignements des politiques industrielles menées en Éthiopie et  examine les cas de la Chine et de la Corée du Sud. 

Dans l’avant-propos du rapport, le président du Groupe de la Bad, Akinwumi Adesina, fait ressortir que « l’Afrique ne doit plus rester à la traîne des chaînes de valeur mondiales, mais prendre des mesures 
pour s’industrialiser rapidement, en dégageant de la valeur ajoutée dans tout ce qu’elle produit. L’Afrique doit travailler pour elle-même et ses populations, et non pas exporter ses richesses à d’autres ». 



Investissement /Ecofinance.sn | Commerce/Ecofinance.sn | Infrastructures/Ecofinance.sn | Energie/Ecofinance.sn | TIC/Ecofinance.sn | Collectivités locales/Ecofinance.sn | Emploi/Ecofinance.sn | Contribution/Ecofinance.sn | Innovation/Ecofinance.sn | Nomination/Ecofinance.sn | Palmarès/Ecofinance.sn | Sante | Agriculture/Ecofinance.sn | Portrait | Reportage | Interview | Décrets | Ecobusiness | Bon à savoir



Inscription à la newsletter

Blog Ecofinance
le 31/07/2018

CEMAC : dernière ligne droite pour mobiliser 130 milliards de Fcfa pour le secteur agricole

Le président de la Commission de la Communauté...











Derniers tweets
Ecofinance.sn : Uemoa : lente reprise des activités du marché boursier régional en mai 2018 https://t.co/3SGHIpU5fD https://t.co/ypREhqJpCv
Jeudi 16 Août - 13:27
Ecofinance.sn : Uemoa : progression de la situation monétaire en mai 2018 https://t.co/AeUjz6d7vX https://t.co/Dc3FHvH02d
Jeudi 16 Août - 13:07
Ecofinance.sn : Manque d’eau à Dakar : Las Plamas la résiliente, n’acceptera plus jamais ! https://t.co/ywVI3xsxR7 https://t.co/mf889kaS9q
Jeudi 16 Août - 12:37
Ecofinance.sn : Uemoa : une amélioration de 306,3 milliards FCFA de liquidité bancaire notée en mai 2018 https://t.co/xXyrxzO1eF https://t.co/Vw2q5dYuxO
Mardi 14 Août - 20:07





Facebook