Connectez-vous S'inscrire

Gouvernance des pêches : 4 Etats dont le Sénégal frappent à la porte de la FiTI


Rédigé le 3 Novembre 2017 à 12:26 | 0 commentaire(s) modifié le 3 Novembre 2017 - 13:34


La Guinée, la Mauritanie, le Sénégal et les Seychelles souhaitent adhérer à l’Initiative pour la transparence des pêches (Fisheries Transparency Initiative, FiTI). Ils ont saisi le secrétariat de la FiTI ‘’de leur volonté d’y adhérer’’.


Gouvernance des pêches : 4 Etats dont le Sénégal frappent à la porte de la FiTI

(Ecofinance.sn Dakar) - La FiTI est conçue sur le modèle de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (EITI, en anglais).  Cette initiative est présentée « comme un code de bonne conduite associant les États, la société civile, les partenaires au développement et les opérateurs du secteur de la pêche ». Selon un communiqué de la BAD, « elle repose sur la publication de l’ensemble de la législation nationale ainsi que de tous les contrats de pêches ».

Avec le soutien de Peter Eigen, ancien président de Transparency international, et figure emblématique de l’EITI, un projet de charte de la FiTI a été rédigé à l’issue de discussions entre les différentes parties prenantes, puis validé lors d’une session plénière organisée en avril 2016 à Bali, en Indonésie.

Selon les termes de la charte de la FiTI, une évaluation indépendante de chaque candidature doit faire l’objet de concertations nationales lors d’ateliers regroupant toutes les parties prenantes – représentants de l’administration, délégués du secteur privé ainsi que des acteurs de la société civile.

Dans le but de familiariser les États avec le contenu de ladite charte, la Banque africaine de développement (BAD) a financé l’atelier d’information et de validation du standard de la FiTI, organisé les 26 et 27 juin 2017 à Victoria, aux Seychelles, au profit des représentants des États, d’acteurs de la société civile et du secteur privé de sept pays insulaires et côtiers d’Afrique de l’Est – Seychelles, Maurice, Comores, Madagascar, Tanzanie, Kenya et du Mozambique.

 




Investissement /Ecofinance.sn | Commerce/Ecofinance.sn | Infrastructures/Ecofinance.sn | Energie/Ecofinance.sn | TIC/Ecofinance.sn | Collectivités locales/Ecofinance.sn | Emploi/Ecofinance.sn | Contribution/Ecofinance.sn | Innovation/Ecofinance.sn | Nomination/Ecofinance.sn | Palmarès/Ecofinance.sn | Sante | Agriculture/Ecofinance.sn | Portrait | Reportage | Interview | Décrets | Ecobusiness | Bon à savoir



Inscription à la newsletter

Blog Ecofinance
le 31/07/2018

CEMAC : dernière ligne droite pour mobiliser 130 milliards de Fcfa pour le secteur agricole

Le président de la Commission de la Communauté...











Derniers tweets
Ecofinance.sn : Uemoa : lente reprise des activités du marché boursier régional en mai 2018 https://t.co/3SGHIpU5fD https://t.co/ypREhqJpCv
Jeudi 16 Août - 13:27
Ecofinance.sn : Uemoa : progression de la situation monétaire en mai 2018 https://t.co/AeUjz6d7vX https://t.co/Dc3FHvH02d
Jeudi 16 Août - 13:07
Ecofinance.sn : Manque d’eau à Dakar : Las Plamas la résiliente, n’acceptera plus jamais ! https://t.co/ywVI3xsxR7 https://t.co/mf889kaS9q
Jeudi 16 Août - 12:37
Ecofinance.sn : Uemoa : une amélioration de 306,3 milliards FCFA de liquidité bancaire notée en mai 2018 https://t.co/xXyrxzO1eF https://t.co/Vw2q5dYuxO
Mardi 14 Août - 20:07





Facebook