Connectez-vous S'inscrire
economie, finance : l'actualité au senegal et en afrique

Finance islamique : Les notaires sensibilisés sur le Waqf


Rédigé le 31 Janvier 2018 à 15:56 | 0 commentaire(s) modifié le 31 Janvier 2018 - 16:41


Oulimata Diop, Directrice de la Haute Autorité du Waqf ne chôme pas. Depuis son installation elle se démène pour vendre les bienfaits du Waqf. C’est ainsi qu’elle a rencontré les notaires au cours d’un atelier de sensibilisation.





(Ecofinance.sn Dakar) - Devant Mahmoudou Aly Touré, Président de la Chambre des notaires, elle a fait savoir que le Sénégal a décidé de promouvoir et développer le waqf depuis 2015 en adoptant la loi n° 2015- 11 du 6 mai 2015 relative au Waqf et en se dotant d’une autorité administrative indépendante chargée de la gestion des waqf publics. 
Le waqf, faut-il le rappeler, souligne-t-elle, est une institution dont la finalité est de trouver des ressources stables et durables pour lutter contre la pauvreté et réduire les inégalités sociales.  C’est donc un levier innovant de politique sociale et de solidarité qui a fait ses preuves dans le monde arabo-musulman et qui compte apporter sa contribution dans la lutte contre l’exclusion sociale et la réduction des inégalités sociales érigées au rang des priorités nationales. 
  
Selon la définition donnée dans la loi, le waqf est un bien dont la nue-propriété est immobilisée à perpétuité ou à temps et dont la jouissance est affectée à une œuvre de charité et de bienfaisance publique ou privée. C’est donc un acte juridique consistant en l’affectation du patrimoine irrévocable, et inaliénable au profit d’une œuvre de bienfaisance, conformément à la volonté du constituant. 
  
«Il peut être constitué de biens immeubles et meubles ainsi que d'actifs financiers ou monétaires. En dehors des waqf publics qui sont constitués par décret, la constitution des autres types de waqf se fait par acte notarié ou acte sous seing privé enregistrés au rang des minutes du notaire», indique-t-elle. 
  
Dans ce cadre, poursuit- Oulimatou Diop, la rencontre a pour principaux objectifs de sensibiliser la profession sur le concept et le cadre juridique régissant le waqf, de renforcer vos capacités dans ce domaine afin de vous permettre de prendre en charge les missions dévolues par la loi, de sensibiliser et conseiller votre  clientèle sur le waqf. 
  
«Notre rencontre aujourd’hui revêt un cachet particulier car elle inaugure la mise en œuvre du plan de communication sur le waqf au Sénégal qui a fait l’objet d’un accord d’assistance technique entre le Gouvernement du Sénégal et la Banque Islamique de Développement (BID). Je saisis cette opportunité pour réitérer nos remerciements à la BID pour son soutien constant au développement de la finance islamique et du waqf dans notre pays». 
  
Pour elle, cette campagne de communication qui sera déroulée sur toute l’année 2018 aura pour buts de sensibiliser et d‘informer les différentes cibles sur le waqf, qui, il faut le reconnaitre n’est pas bien connu de nos concitoyens. 



Investissement /Ecofinance.sn | Commerce/Ecofinance.sn | Infrastructures/Ecofinance.sn | Energie/Ecofinance.sn | TIC/Ecofinance.sn | Collectivités locales/Ecofinance.sn | Emploi/Ecofinance.sn | Contribution/Ecofinance.sn | Innovation/Ecofinance.sn | Nomination/Ecofinance.sn | Palmarès/Ecofinance.sn | Sante | Agriculture/Ecofinance.sn | Portrait | Reportage | Interview | Décrets | Ecobusiness | Bon à savoir