Connectez-vous S'inscrire
economie, finance : l'actualité au senegal et en afrique

Burkina Faso : l’agriculture et l’élevage génèrent 80% de l'emploi, et à peine 30% du PIB


Rédigé le 9 Juillet 2018 à 16:14 | 0 commentaire(s) modifié le 9 Juillet 2018 - 16:20


Les activités agricoles et silvo-pastorales restent la locomotive du Burkina Faso et constituent entre 28% et 31% de son produit intérieur brut. C’est dans ces secteurs que travaillent près de 80% des actifs du pays qui, organise les 9 et 10 juillet 2018 une Conférence internationale pour faire le bilan à mi-parcours de la mobilisation des ressources pour le PNDES et accélérer la transformation agro-sylvo-pastorale.





 (Ecofinance.com) - Le gouvernement burkinabé a adopté le Plan national de développement économique et social (PNDES) pour la période 2016-2020. (Crédits : Africa Rice)
Les activités agricoles et silvo-pastorales restent la locomotive du Burkina Faso et constituent entre 28% et 31% de son produit intérieur brut. C’est dans ces secteurs que travaillent près de 80% des actifs du pays qui, organise les 9 et 10 juillet 2018 une Conférence internationale pour faire le bilan à mi-parcours de la mobilisation des ressources pour le PNDES et accélérer la transformation agro-sylvo-pastorale.
Au Burkina Faso, le potentiel des filières agricoles, agro-industrielles et sylvo-pastorales est très important. Elles demeurent des sources de croissance encore largement inexploitée. Le secteur agro-sylvo-pastoral occupe près de 80% de la population active et son poids varie entre 28 et 31% du PIB.

« Cette contribution sectorielle relativement faible à la formation du PIB de 1994 à 2014 s'explique par le fait qu'il n'y a pas de transformation de la structure de la production qui reste caractérisée par une faible évolution de la productivité du secteur rural, une industrie manufacturière déclinante et des activités tertiaires dominées par le secteur informel », selon un communiqué officiel du gouvernement du 06 juin.

Consciente de la place importante des activités agricoles et sylvo-pastorales, le gouvernement burkinabé a adopté le Plan national de développement économique et social (PNDES) pour la période 2016-2020. En effet, pour une transformation structurelle et inclusive de l'économie burkinabè, le pays a adopté ce plan de développement accordant une large place à l'agriculture et à l'élevage.  Après deux années d'application du programme, l'heure est au bilan pour dresser à mi-parcours l'état de la mobilisation des ressources financières nécessaires au PNDES. Pour ce faire, les autorités de Ouagadougou organisent les 9 et 10 Juillet 2018 dans la capitale burkinabé, une conférence internationale sur la mise en œuvre du plan national de développement Economique et social (PNDES).

Accélérer la transformation agro-sylvo-pastorale
Cette dernière placée sous le thème de l'accélération de « la transformation agro-sylvo-pastorale au Burkina Faso », est organisée avec le concours du Programme des Nations Unies pour le Développement, de la Banque mondiale et de l'Union Européenne, en vue d'améliorer le niveau de mobilisation de ces ressources. Au menu de cette rencontre également, une table ronde pour lever les fonds nécessaires à la réalisation du Programme d'urgence pour le Sahel (PUS) et du Programme d'appui au développement des économies locales (PADEL). Sont aussi prévues des rencontres B to B, des expositions de produits et services de la filière agro-sylvo-pastorale. Le choix du secteur agro-sylvo-pastoral s'inscrit en droite ligne des objectifs du PNDES qui ambitionne en son axe III de « Dynamiser les secteurs porteurs pour l'économie et les emplois ». 



Investissement /Ecofinance.sn | Commerce/Ecofinance.sn | Infrastructures/Ecofinance.sn | Energie/Ecofinance.sn | TIC/Ecofinance.sn | Collectivités locales/Ecofinance.sn | Emploi/Ecofinance.sn | Contribution/Ecofinance.sn | Innovation/Ecofinance.sn | Nomination/Ecofinance.sn | Palmarès/Ecofinance.sn | Sante | Agriculture/Ecofinance.sn | Portrait | Reportage | Interview | Décrets | Ecobusiness | Bon à savoir