Connectez-vous S'inscrire
ecofinance.sn
 

Baisse des indices de la BRVM : « Un phénomène tout à fait normal après plusieurs années de hausses continues » , selon la BRVM


Rédigé le Jeudi 2 Novembre 2017 à 09:53 | Lu 48 fois | 0 commentaire(s)


Que se passe-t-il à la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM)? La question mérite d’être posée. En effet, depuis 2017, la BRVM suit une tendance baissière? Quels sont les facteurs explicatifs ? Comment en est-on arrivé là. Dans une enquête auprès des acteurs du marché, le journal de l’économie sénégalaise apporte des éléments d’explications.



(Ecofinance.sn Dakar) - Pour bon nombre d’acteurs, et pas des moindres, cette  situation ne traduit pas la réalité du marché. Les entreprises cotées en bourse se portent bien et font de bons résultats.  Le marché lui-même est devenu plus liquide avec le fractionnement des titres, pour autant, la BRVM continue de tirer à la baisse. Selon ce spécialiste du marché boursier rencontré à Bamako, le débat sur le FCFA ne rassure pas les acteurs qui craignent une dévaluation. C’est pourquoi, beaucoup de particuliers se mettent à vendre leur portefeuille. 

Il ressort de nos investigations que cette tendance baissière résulte aussi de plusieurs phénomènes combinés. En effet, il y a eu une forte hausse dans la période de 2013 à 2015, et ce n’est pas tout, les nouvelles émissions d’actions suivies d’introductions en bourse ont entrainé des prises de bénéfices des investisseurs qui, naguère étaient actionnaires des valeurs initialement cotées à la BRVM. Pour couronner le tout, la nouvelle réglementation de la BCEAO (vient provoquer des réductions  sur le portefeuille des banques. 

Et  avec cette nouvelle réglementation, on se demande si la BCEAO n’a pas pris cette mesure dans la précipitation ? 
Il faut cependant reconnaitre que la BRVM est aujourd’hui entrée dans une phase de correction des cours 
Selon sa direction générale  , il n’y a pas périls en la demeure. Parce qu’en dépit de la bonne tenue des indicateurs macroéconomiques à l’échelle mondiale et dans l’espace de l’UEMOA, la BRVM enregistre effectivement une baisse de ces indices. Ce phénomène est tout à fait  normal  après plusieurs années de hausses continues. Il est inhérent à toutes les bourses.   

 En effet, après une période faste de 2012 à 2016  (plus de 88 % de hausse cumulée en quatre ans), la BRVM entre dans une phase de correction des cours. Il s’agit d’une prise de bénéfices par les investisseurs  particuliers qui ont déjà obtenu un rendement appréciable comme c’est le cas  depuis 2012. Ceux-ci  ont tendance  à alléger leurs portefeuilles, et ce ne sont que  des petits volumes qui sont en jeu. 

 Par ailleurs,  avec les très bonnes performances sur les introductions en bourse (IPO) réalisées depuis 2014, les investisseurs ont eu tendance à alléger leur position sur les titres déjà cotés pour se positionner sur ces nouvelles valeurs. Pour  mémoire, les derniers IPOs réalisés sur notre marché ont largement été sursouscrits (BOA Mali 776 % ; SIB 216 % ; SUCRIVOIRE 205 % ; Coris Bank International 182 % et la toute dernière NSIA Banque Côte d’Ivoire. 
  
 




blog Ecofinance

Bourde 2017
BOURDE 2017 | société par le 27/11/2017

BOURDE 2017 - Chapitre 6 - Zawiya El Hadj Malick Sy

BOURDE 2017 | société par le 27/11/2017

BOURDE 2017 - Chapitre 7 - Mosquée Serigne Babacar Sy


Inscription à la newsletter



Indices boursiers internationaux











Derniers tweets
Ecofinance.sn : Air Sénégal en tournée dans la sous région avec l’ATR-72 600 https://t.co/RBTZZQrJHo https://t.co/WNwtUvCXZ6
Lundi 11 Décembre - 14:54
Ecofinance.sn : Lomé : un terrain de 10.000m2 pour la Chambre consulaire régionale de l’UEMOA Le siège de la Chambre consulaire rég… https://t.co/xiunN78265
Lundi 11 Décembre - 13:29
Ecofinance.sn : Conférence mondiale pour l’éducation : La composition du comité scientifique connue https://t.co/uczQCY6MEn https://t.co/Ge45JfJ2DR
Lundi 11 Décembre - 13:29
Ecofinance.sn : Le budget 2018 du ministre de l'Education nationale en hausse de plus de 10 milliards Le budget 2018 du ministre de… https://t.co/q91vuMUJ24
Lundi 11 Décembre - 13:29
Ecofinance.sn : Les enfants de Somalie ne sont pas responsables de l'endettement de leur pays julius Nyerere, le premier président… https://t.co/Gspc93Bemr
Lundi 11 Décembre - 13:29