Connectez-vous S'inscrire
ecofinance.sn
   

Aminata Mbengue Ndiaye-Tabaski 2017 : «il ne faut pas apeurer les Sénégalais parce que… »


Rédigé le Vendredi 5 Mai 2017 à 16:41 | Lu 160 fois | 0 commentaire(s)


Il y aura assez de moutons lors la prochaine fête de tabaski. C’est ce qu’assuré la ministre de l’Elevage et des Productions animales, Aminata Mbengue Ndiaye, qui a par ailleurs mis en garde les éleveurs contre les spéculations.


Aminata Mbengue Ndiaye-Tabaski 2017 : «il ne faut pas apeurer les Sénégalais parce que… »
La ministre de l’Elevage et des Productions animales a procédé ce jeudi, au bilan de la tabaski 2016 et anticipé sur celle de 2017.  C’est dans ce sens qu’elle a demandé aux éleveurs de ne pas «pas apeurer les populations, parce que chaque bourse aura son mouton»,  a-t-elle soutenu. 

Se prononçant sur la principale préoccupation des éleveurs qui est le vol de bétail, l’ancienne maire de Louga rassure : «je veux vous informer que le code pénal et le code de procédure pénale vont encore être révisés. Parce qu’il y avait une mauvaise interprétation par rapport aux éleveurs concernés par ce code. On a enlevé cette partie qui stipulait que seuls les éleveurs de profession étaient pris en compte et pas ceux qui élèvent des moutons chez eux, ou qui ont cinq moutons. La proposition doit être soumise à l’Assemblée nationale pour validation »,  a-t-elle déclaré. 

Quant au bilan de la fête des moutons de 2016, elle a fait savoir que : «Nous avions prévu d’avoir 750 000 têtes. Nous sommes arrivés à 681 313 qui sont rentrées dans les différentes régions. Rien que pour le marché de Dakar, nous avons eu 235 708 têtes. Nous avons également vu que, pour les importations, au total, 329 912 dont 219 436 provenaient du Mali et 110 478 de la Mauritanie. En termes d’exportation également, 39 479 bêtes ont été transportées vers la Gambie et la Guinée Bissau’’, renseigne la ministre. Les invendus étaient au nombre de 43 479 en 2016, contre 10 385 en 2015, dont 10 000 pour la région de Dakar». 

En chiffre d’affaire, elle a estimé qu’en 2016, «plus de 4,844 milliards de francs CFA ont été investis par les éleveurs dans les opérations de tabaski contre 1,172 milliard en 2015». 

Revenant sur ses engagements sur l’approvisionnement correct du marché sénégalais, elle martèle que : «Les différents départements ministériels ont pris les mêmes engagements que les années précédentes. Nous avons des projets tels que l’initiative des maires pour l’autosuffisance en moutons de tabaski. Dans le cadre du PSE, il y a du financement pour le secteur de l’élevage. Les moutons font aujourd’hui partie de nos priorités».




blog Ecofinance
le 24/04/2018

La pêche artisanale reste ‘’un filet de sécurité et de stabilité sociales’’

La pêche artisanale reste ‘’un filet de sécurité...


Inscription à la newsletter











Derniers tweets
Ecofinance.sn : Sénégal : Perte de compétitivité en février 2018 Au mois de février 2018, l’économie sénégalaise a enregistré une p… https://t.co/2x5dgjvHWi
Mercredi 25 Avril - 15:03
Ecofinance.sn : Remboursements de dettes : la Caisse Régionale de Refinancement Hypothécaire de l'UEMOA va décaisser 1 373 640 800… https://t.co/sIkhz5SmLr
Mercredi 25 Avril - 14:03