Connectez-vous S'inscrire
ecofinance.sn
 

Alioune GUEYE, Président du groupe Afrique Challenge «Il nous faut des gouvernants entrepreneurs»


Rédigé le Vendredi 5 Mai 2017 à 12:22 | Lu 64 fois | 0 commentaire(s)


En marge de la 5ième édition Hub Africa qui a pour thème : ‘’l’entrepreneur, acteur d’intégration africaine’’, le commissaire général Alioune Gueye s’est fait l’avocat des acteurs de développement en plaidant pour la facilitation des visas, mais aussi la levée des barrières à l’initiative privé.
Entretien.


Pourquoi le choix du thème : ‘’l’entrepreneur, acteur de l’intégration africaine’’ ? 
Nous sommes des entrepreneurs d’abord. Et ce qu’on constate c’est qu’à un moment où nos pays sont engagés dans une transformation structurelle de leur économie avec des Plans émergents, il ne faudrait pas qu’on soit à la marge de ce processus-là. Autant il y a cette volonté portée au plus haut niveau, mais dans la réalité on constate des réalités que vivent les entrepreneurs au quotidien. 

Nous avons des économies complètement extraverties ; seulement 10 à 15% des échanges se font à l’intérieur de nos zones. Quand on voit la modicité de nos échanges il y a lieu de se poser les véritables questions pour situer le problème. Selon les pays, il y a un problème d’atonie de l’écosystème entrepreneurial. Parce que les entrepreneurs sont pénalisés par deux choses : le manque de financement et le manque d’accompagnement.
 
Ce sont les deux mamelles sur lesquelles on doit bâtir pour réveiller l’esprit entrepreneurial de nos jeunes.  De même, il y a un certain nombre d’entraves pratiques quand on veut aller d’un pays à un autre. Si ce n’est pas les check-points, c’est la question des visas.  Il y a un autre point ; nous sommes des hommes d’affaires cela veut dire qu’on passe beaucoup de temps dans les hôtels et les avions. Ce sont  deux facteurs handicapant au regard des coûts. A côté on peut ajouter la question de la langue qui crée une distance psychologique. 
Hub Africa a vocation à titiller le politique pour que l’entrepreneur soit un acteur de l’intégration africaine. Parce que c’est lui qui est capable de dépasser un certain nombre de barrières.

Les politiques sont-ils réceptifs à vos plaidoyers ? 
Oui oui, on a fait une dizaine  de pays et je peux vous dire que le message passe. Il y a des pays comme le Bénin, le Rwanda où les opérateurs économiques n’ont pas besoin de visas. L’idée c’est qu’on puisse le généraliser partout en Afrique. Il n’est pas normal qu’un opérateur économique sénégalais ait besoin d’un visa pour aller au Gabon. Sur ce plan, on doit faire des efforts pour lever les contraintes. 
Comment les Etats peuvent-il accompagner cette mouvance entrepreneuriale ? 
C’est là justement où je pense qu’il nous faut des gouvernants entrepreneurs. On a le sentiment que par rapport à cette lame de fond, il y a un écart de la classe dirigeante. On a l’impression que ces deux mondes qui ne se parlent pas. C’est la raison pour laquelle nous avons invité des responsables politiques africains pour les confronter au monde de l’entreprenariat. Aujourd’hui la question de l’énergie est fondamentale et il faut que  l’internet  soit accessible et moins cher. Il y a aussi la fiscalité qu’il faut alléger pour les jeunes entrepreneurs. 

Mieux, je pense que les Etats doivent inculquer la culture de l’entreprenariat à l’école. En Côte-d’Ivoire dès le lycée on enseigne l’entreprenariat. Cela ne veut pas dire que tous les jeunes seront des entrepreneurs de même que tous les soldats ne seront pas des généraux, mais au moins ils auront l’esprit entrepreneurial. Pour qu’ils se disent à côté du salariat, il y a l’entreprenariat. Malheureusement, aujourd’hui les entrepreneurs sont des héros invisibles, personnes ne les voient et je pense qu’il est temps qu’on leur fasse la part belle. 
 




blog Ecofinance
le 12/12/2017

Enfance : L’Unicef plaide la protection des enfants dans un monde numérique

Un rapport phare met en lumière les fractures...


Bourde 2017
BOURDE 2017 | société par le 27/11/2017

BOURDE 2017 - Chapitre 6 - Zawiya El Hadj Malick Sy

BOURDE 2017 | société par le 27/11/2017

BOURDE 2017 - Chapitre 7 - Mosquée Serigne Babacar Sy


Inscription à la newsletter



Indices boursiers internationaux











Derniers tweets
Ecofinance.sn : DECOLLAGE DE LA FILIERE ARACHIDE : Les 10 propositions de Papa Abdoulaye Seck Lors de l’atelier de validation de la… https://t.co/523gfkSJJa
Mercredi 13 Décembre - 13:30
Ecofinance.sn : Le rebond économique mondial est l'occasion de s'attaquer aux problèmes de développement, selon l'ONU Un rapport pu… https://t.co/Unt9FgLkFN
Mercredi 13 Décembre - 10:49
Ecofinance.sn : Téléphonie fixe : la Sonatel ultra-dominatrice https://t.co/3cYF2G5GLQ https://t.co/gM3OwH9AQu
Mardi 12 Décembre - 13:35
Ecofinance.sn : Le parc de lignes de téléphonie fixe en recul de 0, 23 % au 3e trimestre https://t.co/kicl5zkyMd https://t.co/rP6s2y8bny
Mardi 12 Décembre - 13:35
Ecofinance.sn : FORUM SUR LES INVESTISSEURS DE LA MICROFINANCE : Les participants pour une meilleure inclusion financière Lors du F… https://t.co/6fEnviHr4U
Mardi 12 Décembre - 13:35