Connectez-vous S'inscrire

Afrique du Sud : l’industrie militaire prépare sa conquête du marché saoudien


Rédigé le 3 Mai 2018 à 10:44 | 0 commentaire(s) modifié le 3 Mai 2018 - 11:50


Le producteur sud-africain d’armement Paramount Group lorgne le juteux marché saoudien où les autorités comptent produire localement la moitié de ses besoins en matériel miliaire d’ici à 2030. L’entreprise a confirmé ses discussions avec Riyad, sans pour autant donner plus de détails sur le deal en négociation.


La firme sud-africaine de défense Paramount Group est actuellement en pourparlers avec le gouvernement saoudien pour établir des unités de production dans le Royaume. Le groupe sud-africain veut profiter de l'ambition de l'Arabie saoudite, l'un des plus importants acheteurs d'armement au monde, de mettre en place des partenariats pour développer ses capacités de fabrication avec pour objectif de produire localement la moitié de son équipement militaire requis d'ici à 2030.

Riyad, centre d'intérêt pour Paramount

«Nous sommes en négociation avec divers gouvernements du Moyen-Orient, y compris l'Arabie saoudite, pour transférer de la technologie et établir des sites de production dans ces pays», a confirmé dans un communiqué Ivor Ichikowitz, président du groupe Paramount. Pour l'heure, le management de l'entreprise d'armement se refuse à donner plus de détails sur les pourparlers en cours avec Riyad, se limitant à préciser que le Royaume représentera un «centre d'intérêt» pour le groupe au cours des deux prochaines années.

Pour rappel, Paramount est spécialisé dans la fabrication d'engins militaires, notamment des avions, des navires et les systèmes d'armement qu'ils nécessitent. L'un des possibles partenaires de l'entreprise pourrait être l'Industrie militaire saoudienne (SAMI), une structure créée par les autorités saoudiennes en 2017 pour prendre en main le développement de l'industrie militaire nationale, en établissant des coentreprises avec des partenaires internationaux.

Boulimie d'armements

Le groupe a déjà dupliqué par le passé ses capacités de fabrication hors d'Afrique du Sud, notamment en Inde et en Jordanie. «Nous considérons le Moyen-Orient comme un marché de croissance important pour nous», a précisé le management de Paramount. Le groupe mène parallèlement plusieurs campagnes de vente de véhicules et d'avions à des armées de la région, sans pour autant donner plus détails sur ses opérations.

L'Arabie saoudite, qui conduit depuis 2015 une coalition militaire contre les milices houties au Yémen, a déboursé quelque 69,4 milliards de dollars en armement en 2017, soit 10% de son PIB. Le pays a ainsi dépassé la Russie en termes de dépenses militaires entre 2016 et 2017, passant à la troisième place dans le classement Sipri, juste après les Etats-Unis et la Chine.

Modernisation du matériel soviétique, l'autre segment de Paramount

Au niveau africain, Paramount poursuit des contrats avec plusieurs gouvernements pour moderniser et prolonger la durée de vie des équipements construits par l'industrie d'armement russe, notamment les hélicoptères et les avions à voilure fixe. Au cours de la période de la Guerre froide et depuis l'éclatement de l'Union soviétique, l'Afrique était inondée par les armes et technologies militaires soviétiques, ce qui représente une aubaine pour des groupes comme Paramount.

L'entreprise compte actuellement des contrats avec au moins quatre gouvernements africains pour moderniser leurs équipements russes. «Nous y voyons beaucoup d'intérêts. C'est un segment important et qui a le potentiel de croître encore plus», explique Ichikowitz.

En effet, les dépenses militaires en Afrique subsaharienne se sont établi à 21,6 milliards de dollars en 2017. Des pays comme le Sud-Soudan, l'Angola, le Nigeria et l'Afrique du Sud représentent les plus gros dépensiers de la zone.
 




Investissement /Ecofinance.sn | Commerce/Ecofinance.sn | Infrastructures/Ecofinance.sn | Energie/Ecofinance.sn | TIC/Ecofinance.sn | Collectivités locales/Ecofinance.sn | Emploi/Ecofinance.sn | Contribution/Ecofinance.sn | Innovation/Ecofinance.sn | Nomination/Ecofinance.sn | Palmarès/Ecofinance.sn | Sante | Agriculture/Ecofinance.sn | Portrait | Reportage | Interview | Décrets | Ecobusiness | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe



Inscription à la newsletter

Blog Ecofinance
le 10/09/2018

HYDROCARBURES : ce qu’il faut comprendre sur les activités d’exploration-production

(Ecofinance.sn – Dakar) - Au Sénégal, le pétrole...











Derniers tweets
Ecofinance.sn : Guinée – Guinée-Bissau : 33 milliards FCFA de la BAD pour un projet d’interconnexion routière… https://t.co/i950OLWPoY
Vendredi 12 Octobre - 12:34
Ecofinance.sn : Décideurs, agissez-vous pour l’épanouissement des adultes de demain https://t.co/lWxOOON4v8 https://t.co/gokMkJhYi1
Jeudi 11 Octobre - 18:04
Ecofinance.sn : La croissance du tourisme international reste vigoureuse https://t.co/lVZIrU3mKr https://t.co/Xz8zVargZ0
Jeudi 11 Octobre - 15:04
Ecofinance.sn : Sénégal : les députés invités à amender l’article 27 du projet de loi du Code des communications électroniques… https://t.co/6exVgcyAn4
Jeudi 11 Octobre - 13:50





Facebook