Connectez-vous S'inscrire

​Des instituts des métiers du gaz et du pétrole bientôt au Sénégal


Rédigé le 26 Juillet 2016 à 12:21 | 0 commentaire(s) modifié le 27 Juillet 2016 - 19:53


Ecofinance.sn (Dakar) - Le directeur général de l’enseignement supérieur, Mamadou Sangaré, a annoncé à l’issue de l’assemblée générale de la fédération des établissements privés d’enseignement supérieur (FEPES), un financement de la Banque mondiale et du Canada, pour investir dans les métiers du gaz et du pétrole. Il est clair que le Sénégal va bientôt avoir besoin de compétences dans ces domaines. Et, cela se fera en association avec les établissements privés d’enseignement supérieur.


​Des instituts des métiers du gaz et du pétrole bientôt au Sénégal
Le Sénégal est dans l’optique de créer des instituts des métiers  du gaz et du pétrole, grâce à des financements et des partenariats public-privé. Et, d’après le directeur général de l’enseignement supérieur, « l’ambition est de créer une organisation patronale professionnelle pour répondre aux besoins du milieu». 

A l’en croire, seul un partenariat public-privé permettra de pallier les manquements. « A la veille de cette rencontre, j’ai reçu des partenaires canadiens qui sont venus me parler de la responsabilité de la création d’instituts des métiers du gaz et du pétrole qui prennent en compte l’aspect environnemental. J’ai associé un seul directeur et c’est celui de l’enseignement privé », a dit le Pr Sangaré à ses pairs. 

«L’approche métier est privilégiée» 

« Le secteur de l’enseignement supérieur, surtout privé, a une capacité d’innovation et d’adaptation. Face aux enjeux : besoins, problèmes, nous avons une capacité de réactions qui peut nous permettre de nous adapter et de relever le défi », souligne le président du comité d’organisation de l’Assemblée générale constitutive de la FEPES, Daour Diop.   

Avant que le président du comité d'organisation ne soulève les difficultés liées à la fiscalité, il a regretté "qu’il  n’ait pas la possibilité de récupérer la TVA qu’ils supportent", et, a dénoncé le problème du financement et la question du foncier qui constituent des obstacles pour le secteur de l’enseignement supérieur.
Aminata diouf / pressafrik



Investissement /Ecofinance.sn | Commerce/Ecofinance.sn | Infrastructures/Ecofinance.sn | Energie/Ecofinance.sn | TIC/Ecofinance.sn | Collectivités locales/Ecofinance.sn | Emploi/Ecofinance.sn | Contribution/Ecofinance.sn | Innovation/Ecofinance.sn | Nomination/Ecofinance.sn | Palmarès/Ecofinance.sn | Sante | Agriculture/Ecofinance.sn | Portrait | Reportage | Interview | Décrets | Ecobusiness | Bon à savoir



Inscription à la newsletter

Blog Ecofinance
le 31/07/2018

CEMAC : dernière ligne droite pour mobiliser 130 milliards de Fcfa pour le secteur agricole

Le président de la Commission de la Communauté...











Derniers tweets
Ecofinance.sn : Uemoa : une amélioration de 306,3 milliards FCFA de liquidité bancaire notée en mai 2018 https://t.co/xXyrxzO1eF https://t.co/Vw2q5dYuxO
Mardi 14 Août - 20:07
Ecofinance.sn : Uemoa : repli des taux sur les marchés monétaires et interbancaires en mai 2018 https://t.co/1dCYPdwjPL https://t.co/DlETiZLqz0
Mardi 14 Août - 19:22
Ecofinance.sn : Uemoa : accroissement de la production industrielle en mai 2018 https://t.co/zLWxzrBm5a https://t.co/zkdLd0KRju
Mardi 14 Août - 14:45
Ecofinance.sn : Un drone autonome pour éloigner les oiseaux des aéroports https://t.co/IgFjSUNpCB https://t.co/l8rdAOmTYr
Mardi 14 Août - 12:18





Facebook