Connectez-vous S'inscrire
Ecofinance.sn
 

Tourisme: un rapport relève l’ascendance du Sénégal.


Rédigé le Mardi 14 Février 2017 à 09:29 | Lu 70 fois | 0 commentaire(s)


Le directeur du Jumia travel, au fonds à droite s'exprimant lors de la présentation du rapport sur le tourisme sénégalais.


(Ecofinance.sn - Dakar) - Le secteur du tourisme au Sénégal est sur une phase ascendante, après avoir connu ces dernières années une période de trouble. Le pays de la «teranga» attire à nouveau de nombreux touristes. C’est analyse qui ressort du rapport de Jumia Travel (Hospitality Report Sénégal 2017) dévoilé cette semaine au médias sénégalais.
 
La destination Sénégal a enregistré en 2016, près de 1.600.000 touristes, contre 984.000 en 2015 selon les autorités. Une amélioration qui corrobore avec l’analyse du rapport présenté ce jeudi par la plateforme africaine de réservation d’hôtels en ligne Jumia Travel.
 
«L’objectif pour nous à travers ce document est d’apporter notre expertise et de mettre à la disposition de tous les acteurs des données permettant de comprendre et d’apprécier ce qui se fait actuellement dans ce secteur. L’absence de données a longtemps été un handicap pour notre tourisme», a déclaré ismael Cabral Kambell, responsable communication et relations publiques de ladite structure.
 
L’impact positif des efforts du gouvernement
 
Un redécollage qui selon les explications fournies est à classer dans «les efforts entrepris par l’ensemble des acteurs nationaux de ce secteur, et aux efforts du gouvernement». Dans cet élan, le rapport se félicite des actions menées par les différentes agences de l’Etat et la décision de suspendre le visa d’entrée dans le pays, ce qui aurait contribué favorablement à la relance du secteur.  
 
Le rapport  nous apprend que la capitale Dakar reste la zone la plus fréquentée par les touristes avec environ 41 pour cent des demandes mais aussi la plus chère avec un coût moyen de nuitée de 42000 FCFA.
 
Elle est suivie de la Petite côte (35 pour cent) avec un coût moyen de nuitée à 41000 FCFA, de Sine Saloum (9 pour cent) avec un coût moyen de nuitée à environ 33000 FCFA,  la région du fleuve et la Casamance totalisent quant à elles une demande d’environ 7 pour cent et 4 pour cent avec un coût moyen de nuitée de 24000 FCFA et 18000 FCFA. Les autres régions qui gagneraient à être davantage promus n’enregistrent que 4 pour cent.
 
Les ‘’petits’’ bousculent les grands
 
Les hôtels trois étoiles sont les plus sollicités par les touristes (42 pour cent), suivi des deux étoiles (31 pour cent), quatre étoiles (16 pour cent), cinq étoiles (6 pour cent), quant aux hôtels  avec une étoile, ils ne constituent que 5 pour cent de la demande.
 
Sur ce point, le rapport insiste sur l’entretien et la rénovation des établissements hôteliers au Sénégal. «La qualité des services,  reste très négligée par de nombreux hôteliers, ce qui est un gros problème quand on parle de tourisme international. Les consommateurs sont désormais très exigeants, et si on veut attirer plus de touristes il nous faut un label qualité irréprochable. A ce niveau, nous avons un grand retard et devons y travailler», a commenté le directeur de Jumia Travel Afrique francophone Guillaume Pepin.
 
Autre point important évoqué par le rapport, le développement d’un tourisme local, qui bien que encore faible, a connu une poussée intéressante, avec le développement d’une classe moyenne qui de plus en plus visite le Sénégal durant les périodes de vacances, mais aussi une croissance des arrivées en provenance du continent.
 
Au titre des répartitions, les touristes internationaux représentent environ 54 pour cent de la demande et s’orientent principalement vers les loisirs et les affaires. 63,8 pour cent des recettes touristiques proviennent des touristes internationaux, et 32,6 pour cent des touristes locaux.
 
Le rapport souligne cependant de nombreux points qui devraient être davantage améliorés, notamment le développement de l’écotourisme, qui pourrait contribuer considérablement à hisser le Sénégal parmi les destinations les plus appréciées, mais aussi le défi de la formation, car malgré la pléthore d’établissements supérieurs au Sénégal, les formations aux métiers touristiques demeurent quasi inexistants au Sénégal.
 




Inscription à la newsletter


Indices boursiers internationaux











Derniers tweets
Ecofinance.sn : 197 milliards de F Cfa de la Bid pour le train express régional sénégalais. https://t.co/cRqTQCymk6 https://t.co/MVVdJy2DVx
Samedi 25 Mars - 16:33
Ecofinance.sn : Sénégal : 608 milliards F Cfa investis dans l’exploration du pétrole et gaz. https://t.co/Bn6ougC2Im https://t.co/UUx8E9GKDe
Samedi 25 Mars - 12:04
Ecofinance.sn : Tourisme : un phénomène rentable et créateur de liens entre les peuples. https://t.co/fDlVCmCFkx https://t.co/VkE33GbWH1
Vendredi 24 Mars - 16:49
Ecofinance.sn : Sénégal - Mauritanie : 26,7 milliards de la Bad pour la construction du pont de Rosso. https://t.co/b41Hf1hKWV https://t.co/DKk5PWi4LW
Mercredi 22 Mars - 12:27
Ecofinance.sn : Le Sénégal aurait dû gagner plus d’argent si des entreprises minières contribuaient. https://t.co/tZDZc9YlcQ https://t.co/yoDMr4l5tf
Lundi 20 Mars - 13:18
Ecofinance.sn : Sénégal : la compensation tarifaire sur l’électricité ramenée à 77 milliards. https://t.co/9fHoszpBJS https://t.co/32v2Gb70Dy
Lundi 20 Mars - 12:59