Connectez-vous S'inscrire
ecofinance.sn
 

Sénégal: les changements du budget par programme expliqués au Cojes


Rédigé le Samedi 28 Mai 2016 à 22:27 | Lu 45 fois | 0 commentaire(s)


Ecofinance.sn (Dakar) - Les membres du Cojes viennent d’être sensibilisés sur les tenants et les aboutissants de la budgétisation par programme.


Sénégal: les changements du budget par programme expliqués au Cojes
En janvier 2017, il va y avoir de grands changements dans le vote du budget. Le Sénégal va adopter la budgétisation par programme. Des agents du ministère de l’Economie, des Finances et du Plan ont exposé les tenants et les aboutissants de cette nouvelle manière de faire au Collectif des journalistes économiques du Sénégal (Cojes).

«La budgétisation par programme ce n’est rien d’autre que l’allocation des crédits sur la base de programmes de projets et d’activés à dérouler mesurés par des indicateurs clés. Cela contraste avec ce que nous avons toujours connu qui était une budgétisation par moyen. On donnait des moyens sans pour autant avec des instruments de mesure pour  rendre compte de l’exécution de ce budget», a expliqué Abdou Karim Sock, Contrôleur des opérations financières.

Chaque ministère devra présenter un maximum de cinq programmes pour faire voter son budget annuel. Les ressources extérieures et les dépenses en personnel seront enregistrées en dehors. «Cela rentre dans le cadre de l’amélioration de l’efficacité de la dépense publique pour que les cibles qui sont visés dans le cadre du budget puisse bénéficier de l’action publique», poursuit M Sock.

D’après les exposants, les députés vont avoir plus de lisibilité afin de faire l’évaluation des politiques publiques. La Cour des Comptes va pouvoir pour sa part évaluer l’efficience de l’économie et les programmes qui sont exécutés. Il est plus facile de situer les responsabilités en cas de manquements.

Techniquement tout est prêt pour un basculement vers ce nouveau mode de budgétisation.  Cependant des difficultés sont appréhendées. Il est nécessaire de procéder à une mise en cohérence des textes.

«Il faut que les textes soient retouchés pour répondre aux exigences de la nouvelle réglementation. Il faut que l’administration se modernise et se réorganise pour prendre en compte cette exigence d’efficacité et de placement de la performance au cœur de l’action», a encore expliqué M Sock.

Tous les départements ministériels ne verront pas leur budget présenté sous forme de programme dès 2017. Les ministères de l’Environnement, de la Justice et de l’Education vont servir de pilote.




Inscription à la newsletter


Indices boursiers internationaux











Derniers tweets
Ecofinance.sn : La République tchèque invitée à accroître ses efforts pour détecter la corruption... https://t.co/Bi3qij288H https://t.co/1GMyboq0Pb
Samedi 24 Juin - 12:53
Ecofinance.sn : Surchage à l'essieu : la Commission de l'UEMOA pointe des initiatives violant le... https://t.co/ev2MKD2pwD https://t.co/SJQxzVXKae
Samedi 24 Juin - 12:43
Ecofinance.sn : TRAIN EXPRESS REGIONAL : L’Apix décidée à accompagner les 12 000 personnes impactées https://t.co/OmdpTnqEta https://t.co/AF4DZNnCqe
Vendredi 23 Juin - 17:04
Ecofinance.sn : La course de l'Afrique contre les machines: Selon certaines estimations,... https://t.co/Qv1GJJ9cQg https://t.co/mN8Gji97NV
Vendredi 23 Juin - 16:44
Ecofinance.sn : Importations en provenance de l’UEMOA : La Côte-d’Ivoire principale fournisseur du... https://t.co/cnKxYceK0R https://t.co/vlkGBMZGxF
Vendredi 23 Juin - 14:23