Connectez-vous S'inscrire
ecofinance.sn
 

Les pays en développement invités à tirer profit des normes alimentaires internationales


Rédigé le Vendredi 14 Juillet 2017 à 11:18 | Lu 49 fois | 0 commentaire(s)


Une publication conjointe de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et l'Organisation mondiale du commerce (OMC), parue le 12 juillet, rappelle l’importance des normes alimentaires internationales.


Les pays en développement invités à tirer profit des normes alimentaires internationales
( Ecofinance.sn Dakar ) - Le document estime que «si les pays veulent tirer profit du commerce mondial et se préparer aux évolutions technologiques, il est essentiel qu'ils prennent part à l'élaboration» de ces normes.
 
Selon un communiqué de presse publié à cet effet, «les pays en développement, en particulier, devraient investir dans leurs capacités et leurs compétences afin de s'associer efficacement aux institutions et aux organismes multilatéraux, tels que l'OMC et le Codex Alimentarius- le principal organe chargé d'établir des normes internationales pour les aliments».
 
La publication de Commerce et normes alimentaires «propose une brève explication de la manière dont les normes alimentaires sont fixées et appliquées».
 
Il est notamment question des bénéfices que les pays en développement pourraient tirer en s'impliquant davantage dans le processus d'élaboration des normes alimentaires au sein des comités du Codex Alimentarius et de ceux de l'OMC sur les obstacles sanitaires et phytosanitaires (SPS) et les obstacles techniques au commerce (TBT).
 
«Lorsqu'on associe les normes alimentaires au commerce international, cela contribue à garantir la salubrité alimentaire et à améliorer la nutrition à travers le monde. Cela peut également contribuer à promouvoir la croissance et le développement, ainsi qu'à la réalisation des nouveaux objectifs de développement durable», a déclaré M. Roberto Azevêdo, Directeur général de l'OMC.
 
 
Une implication plus efficace pourrait également contribuer à rendre le marché international de produits agricoles (estimé à près d'1,7 milliard de dollars) plus inclusif, ce qui permettrait aux petits producteurs et transformateurs alimentaires d'intégrer des chaînes de valeur de plus grande envergure.
 
Pour ce faire, les gouvernements doivent prêter plus d'attention à leurs politiques alimentaires et trouver un consensus national.





Inscription à la newsletter




Indices boursiers internationaux











Derniers tweets
Ecofinance.sn : AVIATION CIVILE INTERNATIONALE : le Sénégal à l’honneur https://t.co/4agIXNQ4hq https://t.co/yNw8XA8aFL
Jeudi 19 Octobre - 00:10
Ecofinance.sn : Un programme mondial vise à contenir la grave menace qui pèse sur les bananes du monde entier: La FAO et ses...… https://t.co/NOWyYUDQRU
Mercredi 18 Octobre - 17:49
Ecofinance.sn : Guinaw Rail Nord : le maire inaugure une salle d'hospitalisation https://t.co/sPVfm5QPSY https://t.co/3HU23QnpMa
Mercredi 18 Octobre - 15:30
Ecofinance.sn : UEMOA : Le déficit estimé à 2.341,9 milliards à fin décembre 2016: Concernant l'exécution des opérations...… https://t.co/tMfZxa8mtx
Mercredi 18 Octobre - 15:10
Ecofinance.sn : BRVM : Le SUKUK ETAT DU SENEGAL est le titre le plus actif en valeur: La Bourse Régionale des Valeurs Mobilières...… https://t.co/lHrFMCFByg
Mercredi 18 Octobre - 12:06