Connectez-vous S'inscrire
ecofinance.sn
 

L’implication du secteur privé sollicitée pour lever les contraintes structurelles.


Rédigé le Mercredi 22 Février 2017 à 08:16 | Lu 93 fois | 0 commentaire(s)


L'ouverture par le premier ministre, Mohamed B. A. Dionne, des assises de l'entreprise initiée par le Cnp.


(Ecofinance.sn – Dakar) - Si, comme l’a dit le premier ministre Mouhamed B. A. Dionne, le Sénégal a renoué avec des croissances plus fortes et un regain de dynamisme dans les secteurs de l’économie, il reste que des contraintes structurelles freinent encore le développement de certaines branches.

Et c’est là où le gouvernement attend le secteur privé. En ouvrant les assises de l’entreprise, mardi à Dakar, le chef du gouvernement a trouvé là un argument solide pour invité le patronat à s’impliquer dans le Plan Sénégal émergent (Pse) pour apporter des réponses à ces contraintes.

«…Nous sommes conscients que des contraintes structurelles freinent encore le développement de certaines branches de l’économie. C’est pourquoi, il nous faut une plus forte implication du secteur privé national et international dans le Pse», a-t-il lancé en direction des dirigeants d’entreprise.  Et M. Dionne ne veut pas perdre du temps.

«Pour ce faire, il nous faut aller plus vite dans les réformes pour stimuler l’investissement privé local et international après les efforts substantiels de l’Etat qui a déjà mobilisé plus 5.100 milliards F Cfa, qui sont en train d’être investi dans différents projets et programmes», a-t-il indiqué.

Par ailleurs, le chef du gouvernement a rassuré le président du Conseil national du patronat (Cnp), Baïdy Agne, qui a exprimé auparavant ses préoccupations sur la fiscalité. «Notre politique dans ce domaine vise davantage à rationaliser les dépenses fiscales et à travailler pour une fiscalité plus transparente dans le respect des principes de consolidation budgétaire», a-t-il dit.

Selon M. Dionne, le Sénégal a renoué avec des croissances plus fortes du produit intérieur brut (Pib) de 6,5 pour cent en 2015, 6,6 pour cent en 2016 et 6,8 pour cent attendue en 2017. Il attribue ces progressions à la mise en œuvre du Pse.

Egalement, il n’a pas manqué de faire observer le regain de dynamisme dans les secteurs de l’économie avec la reprise des grandes unités industrielles comme les Industries chimiques du Sénégal (Ics), la Société nationale de commercialisation des oléagineux du Sénégal (Sonacos), les cimenteries, la relance du tourisme, le redressement des activités du secteur primaire, le renforcement du plateau d’infrastructures structurantes.

Organisées par le Cnp, les assises de l’entreprise sont un rendez-vous annuel. Elles sont marquées par des forums et salon sur les sujets d’actualité d’intérêt national. 




Inscription à la newsletter


Indices boursiers internationaux











Derniers tweets
Ecofinance.sn : La République tchèque invitée à accroître ses efforts pour détecter la corruption... https://t.co/Bi3qij288H https://t.co/1GMyboq0Pb
Samedi 24 Juin - 12:53
Ecofinance.sn : Surchage à l'essieu : la Commission de l'UEMOA pointe des initiatives violant le... https://t.co/ev2MKD2pwD https://t.co/SJQxzVXKae
Samedi 24 Juin - 12:43
Ecofinance.sn : TRAIN EXPRESS REGIONAL : L’Apix décidée à accompagner les 12 000 personnes impactées https://t.co/OmdpTnqEta https://t.co/AF4DZNnCqe
Vendredi 23 Juin - 17:04
Ecofinance.sn : La course de l'Afrique contre les machines: Selon certaines estimations,... https://t.co/Qv1GJJ9cQg https://t.co/mN8Gji97NV
Vendredi 23 Juin - 16:44
Ecofinance.sn : Importations en provenance de l’UEMOA : La Côte-d’Ivoire principale fournisseur du... https://t.co/cnKxYceK0R https://t.co/vlkGBMZGxF
Vendredi 23 Juin - 14:23