Connectez-vous S'inscrire
ecofinance.sn
 

Industrie au Sénégal : zéro femme dirigeante dans les unités lourdes.


Rédigé le Dimanche 12 Mars 2017 à 17:19 | Lu 45 fois | 0 commentaire(s)


Peu de femmes dirigent des unités industrielles au Sénégal, selon une étude de l'Ansd.


(Ecofinance.sn - Dakar) - Au Sénégal, aucune femme ne dirige une unité de fabrication de produits matériaux non métalliques et de matériaux de construction, une industrie du bois, du papier et de l’imprimerie et une industrie extractive.

Toutes ces unités sont à 100 pour cent détenues par des hommes, selon une étude de l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (Ansd) sur l’état des lieux de l’industrie au Sénégal commanditée par le ministère de l’Industrie et des Mines.

Selon la même source, elles sont très peu (6,1 pour cent) à piloter les industries des oléagineux, de produits amylacés, de travail de grains et de pâtes alimentaires. Ces unités sont occupées à 93,9 pour cent par des hommes.

Dans la métallurgie et travail des métaux et les industries diverses, elles sont également sous représentées (7,5 pour cent) contre 92,5 pour cent pour les hommes.

Dans les industries du caoutchouc et plastiques, les femmes dirigeantes ne représentent que 8,2 pour cent contre 91,8 pour cent pour les hommes.

Là où elles dépassent la barre des dix pour cent, c’est dans les industries laitières, de transformation de fruits et légumes et fabrication d’autres produits alimentaires où elles dirigent 14,9 pour cent des unités.
Viennent ensuite les industries chimiques où elles occupent 14,8 pour cent des unités industrielles, puis la production de viande et de poissons (11,7 pour cent) et enfin l’énergie où les femmes dirigent 9,5 pour cent des unités industrielles.

Dans l’ensemble, le secteur industriel est fortement dominé par les hommes qui dirigent 93,6 cent des unités contre 6,4 pour cent pour les femmes.
Quelles solutions pour corriger cet énorme écart ?




Dans la même rubrique :
< >