Connectez-vous S'inscrire
ecofinance.sn
 

Exploitation du fer en Mauritanie : M. l’ex-secrétaire d’Etat à la Prospective, vérifiez vos données !


Rédigé le Lundi 1 Août 2016 à 11:32 | Lu 53 fois | 0 commentaire(s)


Ecofinance.sn ( Dakar) - Après des déclarations euphoriques dénudées de tout fondement scientifique, en contradiction avec les données internationales, que le minerai de fer et les phosphates seraient la solution à la baisse du cours des hydrocarbures.




Exploitation du fer en Mauritanie : M. l’ex-secrétaire d’Etat à la Prospective, vérifiez vos données !
Un ex-secrétariat à la prospective et des statistiques qui était rattaché au premier ministre, dissous depuis, en l’occurrence M. Bachir Messaitfa, affirme sans retenue, (ayant enregistré sa déclaration) à une télévision privée le 29/10/2016 (20h50), que la Mauritanie recèle une des plus grandes réserves au monde de fer et que ce pays serait un des plus grands producteurs. 

Je rappelle à Monsieur l'ex secrétaire d’Etat de vérifier ses données. Pour le corriger, car ce genre de déclarations relèvent de la sécurité nationale, je lui relate les déclarations officielles du gouvernement mauritanien sur les réserves et le niveau de production ainsi que les réserves par pays et le niveau de production pour 2015 au niveau mondial et le renvoie pour plus de détail à mes contributions parues au niveau national et international.

M. Bachir Messaitfa,

1.- Le ministre du Pétrole, de l’Energie et des Mines de Mauritanie, le 05 janvier 2016, a révélé récemment que son pays dispose de réserves en minerai de fer estimées à 1,5 milliard de tonnes, 140 millions de tonnes de phosphates, 25,5 millions d’onces d’or, 28 millions de tonnes de cuivre 11 millions de tonnes de quartz, 245 millions de tonnes de sel et 100 millions de tonnes de gypse», certains ressources comme les phosphates et le quartz ne sont pas exploitées. 

La production cumulée a rapporté en 2015 environ 115 milliards d’ouguiyas (monnaie mauritanienne) soit 377 millions de dollars au budget de l’Etat, l’exploitation du minerai de fer générant plus de 85% des ressources financières de l’Etat. La Mauritanie est un des premiers producteurs de fer en Afrique, mais pas dans le monde, grande nuance, étant actuellement classée 13e mondial (avec 12/13 millions de tonnes). 

Du fait que le cours est passé de 120/150 dollars la tonne à 50/60 dollars entre juin/juillet 2016, le gouvernement mauritanien vise à porter la production de fer mauritanienne à 40 millions de tonnes/an en 2025 et si ce niveau est atteint en 2005, elle pourrait espérer intégrer le top 5 mondial. Un objectif difficilement atteignable. En effet, la Russie, 5e producteur mondial de fer, produit déjà plus de 100 millions de tonnes/an. Avec ses 40 millions de tonnes en 2025, la Mauritanie sera au mieux dans le top 10. Actuellement, la population de la Mauritanie selon les données du FMI en 2015 est estimée à 3.596.702 habitants avec un PIB de 4,1 milliard de dollars pour l’indice de développement humain à la 156e sur 188 pays et en 2016 a été classée par le Diong business de la banque mondiale 112 sur 168 pays. C’est un pays, à fortes potentialités mais relativement pauvre.

2.- Comme je l’ai analysé dans plusieurs contributions nationales et internationales, les cours des minerais à l’état brut étant en chute libre, rapportent tout juste un profit moyen, n’étant pas l’équivalent du pétrole et du gaz, devant éviter de vendre des utopies Il y a lieu de bien rappeler à M. l’ex-secrétaire d’Etat à la prospective et à tous ceux qui avancent des données utopiques, ceux du ministre mauritanien Mr Ahmed Salem Ould El Bechir pour toutes les exportations mauritaniennes en minerai, l’apport au budget de l’Etat n’a été que de 377 millions de dollars. 

Pour l’Algérie, à un cours de 60 dollars la tonne le fer brut, pour une exportation brute de 3 millions de tonnes /an, nous aurons un chiffre d’affaire de 180 millions de dollars auquel il faudra retirer 40% de charges ( le cout d’exploitations est très élevé) restant 108 millions de dollars à se partager selon la règle des 49/51%, restant à l’Algérie moins de 55 millions de dollars. 

Et même si on exportait 30 millions de tonnes /an, le profit net pour l'Algérie ne dépasserait pas 600 millions de dollars/an. Si l’on exporte trois millions de tonnes de phosphate brut/an à un cours moyen de 100 dollars entre 2017/2020, nous aurons un chiffre d’affaire de 300 millions de dollars. Comme dans cette filière les charges sont très élevées (amortissement et charges salariales notamment) minimum de 40%, le profit net serait de 180 millions de dollars. En cas d’association avec un partenaire étranger selon la règle des 49/51%, le profit net restant à l’Algérie serait légèrement supérieur à 90 millions de dollars.

3.- Je rappelle à Monsieur l’ex-secrétariat d’Etat les statistiques internationales fiables pour 2015, qu’il devrait consulter avant de faire des déclarations biaisées. Pour le fer, la Mauritanie est classée loin derrière bon nombre de pays qui ont la technologie et le savoir-faire avec des réserves mondiales de fer évaluées selon les organismes internationaux à 85.000 millions de tonnes. L’Australie arrive en tête avec 24.000Mt, suivi de la Russie 14.000Mt, du Brésil 12.000 Mt, de la Chine 7200 Mt, de l’Inde 5200 Mt, des Etats-Unis 3500 Mt, du Venezuela 2400 Mt, de l’Ukraine 2300 Mt, du Canada 2300 Mt et de la Suède 2200 Mt, l’Algérie n’étant pas citée dans les statistiques internationales mais selon les données algériennes pouvant parier (gisement exploitables) entre 1500 et 2000 Mt (millions de tonnes).

Pour la production de fer, la production mondiale de fer s'élève 3,32 milliards de tonnes, de très loin la Chine comme premier producteur suivie par l'Australie et le Brésil. On estime qu'il reste environ 75/80 ans de réserves mondiales de minerai de fer (au rythme d'exploitation actuel). La Chine est le leader du marché du minerai de fer, avec 1,38 milliard de tonnes de minerai extraites, loin derrière, l’Australie (824 Mt), le Brésil,(428 Mt), l’Inde (129 Mt), et la Russie (112 Mt) Le prix du fer est fluctuant. Il a été coté le 29 juillet 2016 à 56,50 dollars la tonne métrique.

4.-En résumé, il s’agit seulement d’être objectif et comme l’a instruit le président de la république de dire la vérité, sans verser ni dans la sinistrose ni dans l’autosatisfaction source de névrose collective (1). Donc attention aux dérives médiatiques. Monsieur l’ex-secrétaire d’Etat à la prospective : vérifier les données avant de faire des déclarations hâtives, induisant en erreur tant l’opinion publique que les décideurs du pays. Et cela est valable pour l’ensemble des responsables. Pour le fer de Gara Djebilet pour un investissement de 20 milliards de dollars, selon des déclarations officielles, en fonction des coûts d’exploitation, en plus des coûts de sécurité du fait de la sensibilité de la zone, quelle sera la rentabilité au cours du fer projeté entre 2017/2020 entre 50/60 dollars la tonne au prix constant 2016 ?





Inscription à la newsletter




Indices boursiers internationaux











Derniers tweets
Ecofinance.sn : 21 393 certificats d'origine délivrés en 2016, (ASEPEX): (Ecofinance.sn Dakar) - En... https://t.co/Oc9p9aE3rD https://t.co/yae49vCp5q
Mardi 17 Octobre - 14:40
Ecofinance.sn : Notation financière : WARA affirme la note de Total Sénégal à A- pour sa troisième... https://t.co/Qnd4XXHWYU https://t.co/C5D6OvTjgf
Mardi 17 Octobre - 14:30
Ecofinance.sn : Total Sénégal : Fractionnnement des actions dans un rapport 01 action ancienne pour 10... https://t.co/EGhtPT0Yqi https://t.co/rLRq5D8Of0
Mardi 17 Octobre - 12:35
Ecofinance.sn : Bourse : La BRVM clôture à la baisse Mardi 17 Octobre 2017: La Bourse Régionale des... https://t.co/xs94eYknuO https://t.co/BSAY8UtIy7
Mardi 17 Octobre - 12:20
Ecofinance.sn : L'Afrique est-elle encore en plein essor ?: Entre 2000 et 2014, l'Afrique a connu une... https://t.co/dyJvThUN5c https://t.co/HaHITNS3u3
Mardi 17 Octobre - 11:29