Connectez-vous S'inscrire
ecofinance.sn
 

Compagnie Malienne pour le Développement des Textiles : Une arme pour lutter contre la pauvreté au Mali


Rédigé le Mercredi 5 Avril 2017 à 12:12 | Lu 36 fois | 0 commentaire(s)


Créée pour gérer la filière de production cotonnière, la CMDT est devenue une véritable entreprise au service du développement économique et social. C’est un dispositif sécuritaire en matière de lutte contre la pauvreté et dont l’efficacité dépend de la stratégie politique des autorités du pays.


Compagnie Malienne pour le Développement des Textiles : Une arme pour lutter contre la pauvreté au Mali
Créée en 1974, la Compagnie Malienne pour le Développement des Textiles est une société anonyme d’économie mixte, chargée de gérer la filière de production cotonnière du Mali. A cet effet, elle a mission d’assurer : le conseil agricole en direction des producteurs de coton ; la collecte, la commercialisation, l’égrenage du coton graine ; la vente de la fibre de coton à l’exportation et aux industries textiles maliennes ; la vente de la graine de coton. Ces objectifs la rapprochent davantage aux populations.

Ce géant économique a traversé tous les âges. Elle (CMDT) a connu des moments fastes et des moments de difficultés. Jusqu’aujourd’hui, parler de la CMDT, c’est parler du monde paysan. Et on sait le rôle et la place qu’occupe le secteur agricole au Mali. C’est des millions de familles qui vivent et dépendent de la CMDT. L’économie nationale y tire une grande substance. La lutte contre la pauvreté est un objectif politique. Véritable outil politique au service du pouvoir politique, la CMDT a, au cours de la campagne 2016-2017 injecté dans la zone cotonnière près de 170 milliards de frs CFA, action susceptible de produire un impact visible. L’apport de la CMDT dans la lutte contre la pauvreté dans l’économie nationale est une réalité avec qui il va falloir faire.

Si par le passé, entrer dans la grande famille de la CMDT, était un privilège, aujourd’hui, cette grande famille est ouverte à tout le monde. Les autorités du pays ont fait de cette compagnie, une véritable entreprise sociale pour le bien-être de la population. Quoiqu’une société commerciale par excellence cherchant à faire du profit, les autorités du pays en accord avec les responsables de la compagnie, n’ont cessé de mettre en avant le bien-être des producteurs. Il s’agit donc de faire de la CMDT, une véritable entreprise au service du développement. A ce titre, le principal challenge, c’est comment allier contraintes économiques et contraintes sociales.

Pour le nouveau PDG de la compagnie, Baba Berthé, l’objectif fondamental, c’est de maintenir le rythme de la productivité voire dépassé l’existant. Tant que le volume de la production reste en constante progression, une gestion et utilisation rationnelle des intrants  et qu’il y a la qualité, il n’y a pas de raison que les défis ne puissent pas être surmontés ce d’autant plus que l’accent est désormais mis, au niveau gouvernemental, sur l’industrialisation. Nous serons un pays développé , si le Mali parvient à transformer 20% de son coton.

La CMDT est entrain d’aller vers le renforcement de son système industriel par la création d’usines de filature, de nouvelles usines à Kadiolo, dont la première balle  sortie d’usine est attendue pour ce mois d’octobre et Kimparana dont le démarrage des travaux se fera sous peu et le perfectionnement des usines existantes. Cela va contribuer à la création et au maintien des emplois ; augmenter la capacité de transformation du coton malien ; rendre compétitif le Mali sur le marché international à cause de la qualité de nos produits et par conséquence, contribuer à la lutte contre la pauvreté.

Baba Berthé et son équipe, viennent de boucler une tournée en zones cotonnières. Partout où le PDG de la CMDT est passé, il a tenu un langage plein de responsabilité à l’endroit des acteurs du secteur : avoir comme souci de produire plus mais du produit de qualité. Cette tournée avait aussi un autre sens, celui de parler directement aux acteurs dans un langage de vérité. L’objectif étant d’harmoniser les points de vue et les visions pour le bien du secteur. Il s’agit surtout d’éviter les erreurs du passé qui ont fait régresser la CMDT et plongé la compagnie dans les difficultés que tout le monde connaît. Aujourd’hui, on regarde vers l’avenir avec sérénité.




Dans la même rubrique :
< >

Inscription à la newsletter


Indices boursiers internationaux











Derniers tweets
Ecofinance.sn : Monnaie unique / CEDEAO Un nouveau report décrédibilisera-t-il le projet ? https://t.co/KVP93cqVxl https://t.co/gdGjUTS6gR
Mercredi 16 Août - 13:29
Ecofinance.sn : Zone UEMOA : Les soumissions hebdomadaires enregistrent une baisse de 6,4%. https://t.co/3UiIcbqyXi https://t.co/qCSvZTeuR1
Mercredi 16 Août - 13:29
Ecofinance.sn : Marché Interbancaire : Repli des transactions en juin https://t.co/IdSUZ8zRjA https://t.co/cKlEopyxqi
Mercredi 16 Août - 13:29
Ecofinance.sn : Production industrielle : Une hausse de 1,2% en juin 2017: Dans l'UEMOA, l'indice de la... https://t.co/pHv0q9N691 https://t.co/NF4jbQVLQK
Mercredi 16 Août - 12:37
Ecofinance.sn : UEMOA : Le taux d’inflation à 0,8% à fin juin 2017 https://t.co/awgtHKAMhy https://t.co/32AjMsdBbI
Mercredi 16 Août - 12:27