Connectez-vous S'inscrire
ecofinance.sn
 

Bassin du lac Tchad : La FAO préconise des investissements dans l'agriculture


Rédigé le Mercredi 12 Avril 2017 à 12:55 | Lu 41 fois | 0 commentaire(s)


Des investissements significatifs sont nécessaires dans le domaine de l'agriculture et de la lutte contre le changement climatique dans le bassin du lac Tchad, une région confrontée à la faim, à la pauvreté et à l'absence de développement rural, selon l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).



Bassin du lac Tchad : La FAO préconise des investissements dans l'agriculture
« La crise qui sévit dans la région du bassin du lac Tchad, déchirée par les conflits, a pour cause des décennies de négligence, une absence de développement rural et les effets du changement climatique. Le seul moyen de garantir une solution durable serait de faire face à ces questions en investissant notamment dans l'agriculture durable », a déclaré le Directeur général de la FAO, José Graziano da Silva, lors d'un point de presse au siège de la FAO suite à sa visite, la semaine dernière, dans certaines des zones les plus affectées du Tchad et du nord-est du Nigéria. 

​ Environ 7 millions de personnes risquent de souffrir gravement de la faim dans la région du bassin du Lac Tchad, qui comprend des parties du Cameroun, du Tchad, du Niger et du nord-est du Nigéria. Dans ce dernier cas, environ 50.000 personnes sont confrontées à la famine.  Selon le Directeur général, depuis 1963, le lac Tchad a perdu près de 90% de sa masse d'eau, provoquant ainsi des conséquences dévastatrices sur la sécurité alimentaire et les moyens d'existence des populations qui dépendent de la pêche et d'activités agricoles basées sur l'irrigation pour leur survie. Alors que le lac Tchad s'amenuisait, la population grandissait avec l'arrivée de millions de déplacés provenant des zones les plus affectées par les conflits.  La FAO, en collaboration avec les agences partenaires des Nations Unies, appelle la communauté internationale à agir de manière urgente. Il existe un déficit considérable en matière d'assistance internationale pour faire face à la demande concernant la prochaine saison de semis. La FAO a rassemblé 12,5 des 62 millions de dollars indiqués dans le Plan de réponse humanitaire pour le Nigéria. 
 




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 20 Octobre 2017 - 15:45 PSE : Paris renouvelle son engagement



Inscription à la newsletter




Indices boursiers internationaux











Derniers tweets
Ecofinance.sn : Sénégal: Alerte d’attentat terroriste : Quel impact sur la destination?: « Mieux vaut prévenir que guérir »,...… https://t.co/wQZIH1kk1H
Vendredi 20 Octobre - 21:01
Ecofinance.sn : Le fisc allemand réclame 19,1 millions d'euros à la Fédération allemande de football: La Fédération allemande va... https://t.co/waWxL8qm2R
Vendredi 20 Octobre - 17:25
Ecofinance.sn : PSE : Paris renouvelle son engagement: La France a promis jeudi de continuer à contribuer au financement du Plan...… https://t.co/76Y8kZSAFM
Vendredi 20 Octobre - 17:15
Ecofinance.sn : Commerce extérieur : Repli des produits à l’importation de 3% en Août https://t.co/tIRYecJktU
Vendredi 20 Octobre - 15:10
Ecofinance.sn : Alimentation en eau potable de Dakar, Thiès, Petite Côte : Les besoins estimés à 963 000m3/ jour à l’horizon 2035… https://t.co/dpJJpXsIkT
Vendredi 20 Octobre - 13:49